Publicité

Un prix d’excellence en architecture pour Bleu & Persillé

Économie, Immobilier
La fromagerie de quartier fondée par Frank Hénot s’est vue attribuer le prix d’excellence en architecture dans la catégorie Bâtiments commerciaux et industriels. (photo d’archives : Simon Van Vliet)

La fromagerie Bleu & Persillé s’est vue attribuer un prestigieux prix par l’Ordre des architectes du Québec (OAQ) la semaine dernière.

Après avoir été sacrée jeune entreprise de l’année en 2016 au Gala des prix de l’avenue, qui récompense annuellement l’excellence des commerces locaux sur Mont-Royal, la fromagerie de quartier fondée par Frank Hénot s’est vue attribuer le prix d’excellence en architecture dans la catégorie Bâtiments commerciaux et industriels.

Bien que plusieurs firmes d’architecture basées sur le Plateau (Chevaliers Morales Architectes, Atelier TAG, Atelier Big City, SHED Architecture, Jean Verville architecte, Atelier Pierre Thibault) aient été associées à la quinzaine de projets lauréats de la 29e édition du concours de l’OAQ, Bleu & Persillé est le seul lauréat dont le bâtiment est situé sur le Plateau.

Un prix mérité, selon la SDC

« Il méritait un prix », lance le directeur général de la Société de développement commercial de l’avenue du Mont-Royal (SDAMR), Charles Olivier Mercier rencontré à la soirée VIP de la bijouterie J. Omer Roy, mercredi soir (15 novembre). Frank Hénot avait procédé à des travaux majeurs après avoir racheté l’édifice au groupe Shiller, au grand soulagement du dg de la SDAMR, qui estime que la stratégie de gestion immobilière du groupe, propriétaire de nombreux locaux à louer sur l’avenue, représente « une catastrophe » pour les rues commerciales.

(Le commerce voisin de la fromagerie, la lunetterie Farah a fini par fermer ses portes l’an passé, après que des travaux urgents exigés par l’arrondissement sur le bâtiment appartenant au groupe Shiller eurent trainé en longueur. L’hiver dernier le toit d’un bâtiment abandonné du Mile End, alors propriété du groupe Shiller, s’était effondré sous le poids de la neige, forçant la démolition de l’immeuble.)

L’immeuble avait gravement « manqué d’amour », confie Frank Hénot, qui a engagé l’architecte Jean Beaudoin pour le restaurer et le transformer avant d’y ouvrir sa boutique il y a deux ans. La consécration du bâtiment par le prix d’excellence de l’OAQ est donc venu le conforter dans son approche qui consiste à soigner l’expérience commerciale autant dans la boutique qu’à l’extérieur.

Penser le commerce dans l’environnement urbain, et vice-versa

« On a toujours dit que le beau n’était pas réservé au luxe », philosophe le commerçant qui estime que « l’expérience du commerce de détail commence dans la rue ». Selon lui, l’espace public représente le « cordon ombilical » reliant le quartier et les commerces locaux, et il faut donc y aménager des infrastructures sécuritaires et conviviales, comme des terrasses et des placottoirs.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle celui qui est également propriétaire de l’Intermarché Boyer (le plus gros employeur de l’avenue Mont-Royal), a activement fait campagne pour Projet Montréal qui a été reporté au pouvoir avec de fortes majorités dans l’arrondissement en plus de ravir la mairie de Montréal lors des élections du 5 novembre.

Frank Hénot entend par ailleurs participer activement aux consultations sur l’avenir du terrain vacant situé au 962, Mont-Royal Est, à deux pas de l’Intermarché.

[NDLR : Bleu & Persillé est un client publicitaire de Pamplemousse.ca sur le Plateau, mais ce texte n’a été ni commandé, ni payé par l’annonceur. Vous voulez nous faire part des nouvelles concernant le développement de votre commerce? Écrivez à [email protected] ou contactez notre journaliste [email protected]]

Vos commentaires
loading...