Publicité

Le comité logement dénonce un cas de sous-location à profit

Immobilier

Alerté par plusieurs plaintes de locataires, le Comité logement du Plateau Mont-Royal (CLPMR) dénonce un locataire qui sous-loue son logement à profit depuis des années.

L’arnaque, documentée sur différents sites destinés aux voyageurs de passage à Montréal, a été portée à l’attention du Comité logement cet automne.

« Au niveau légal, on n’a aucun pouvoir », se désole Cloé Fortin, organisatrice communautaire au CLPMR, qui souligne que deux plaintes pour restitution d’une somme d’argent payée en trop ont été ouvertes à la Régie du logement cette année.

Le comité logement a donc choisi de dénoncer publiquement le locataire, Pierre Yves Lavoie, qui se ferait passer, dans des annonces publiées sur Internet, pour le propriétaire du logement situé au 1304, Laurier Est.

Un modus operandi frauduleux

« Il m’a demandé de payer tous les mois de loyer à l’avance, soit de septembre à la fin de décembre. Ensuite, j’ai découvert la présence de punaises de lit dans ma chambre, je ne l’ai pratiquement pas habitée. Aucune mesure efficace n’a été prise afin de régler la situation », déplore Thomas, un ancien sous-locataire, dans un communiqué publié la semaine dernière par le CLPMR.

Ciblant des locataires à la recherche d’un logement temporaire, principalement des pvitistes de passage pour quelques mois ou des étudiants étrangers, Pierre Yves Lavoir ferait payer à ses sous-locataires des cautions équivalentes à plusieurs mois de loyer.

Sous-louant des chambres autour de 500 $ par mois alors que son logement lui couterait autour de 1000 $ par mois, le locataire empocherait ainsi des centaines de dollars en trop chaque mois.

Une arnaque documentée

En 2011, un internaute lançait déjà l’alarme sur un forum destiné aux pvtistes : « Un conseil si vous visitez ou l’avez au téléphone, ne vous fiez pas au personnage (…), c’est tout simplement invivable », relate l’ancien sous-locataire qui prévient que Pierre Yves Lavoie, qui se ferait passer pour le propriétaire, vit dans le salon, entre dans les chambres sans permission et déplace les affaires de ses sous-locataires.

Un témoignage décrivant la même situation a été publié l’an dernier sur le site ShouldYouRent.com. Plusieurs autres témoignages se recoupent également sur une page Facebook.

Une situation qui perdure depuis 20 ans

Selon les registres de la Régie du logement, l’affaire aurait débuté il y a près de 20 ans. À l’époque, le locataire a fait l’objet d’une démarche de la part d’un colocataire pour récupérer des sommes versées en trop.

En 2013, la propriétaire de l’immeuble avait tenté, en vain, de reprendre le logement.

Au moment de publier, il n’avait pas été possible de rejoindre Pierre Yves Lavoie pour obtenir sa version des faits.

Un cas parmi de nombreux autres?

Il ne s’agit vraisemblablement pas d’un cas isolé.

Un logement de l’avenue Mont-Royal est également affiché comme une auberge de jeunesse sous le nom Montreal Backpacker Hostel. Depuis dix ans, de nombreux internautes ont d’ailleurs sonné l’alerte sur Trip Avisor.

Le forum des pvtistes recense par ailleurs plusieurs arnaques semblables à celle dénoncée par le comité logement.

[RECTIFICATIF : dans une première version de l’article, il était indiqué que le logement du 1304, Laurier Est était affiché comme Backpacker Hostel. Or, il s’agit d’un autre logement situé au 1304, Mont-Royal Est. Toutes nos excuses pour cette erreur.]

Vos commentaires
loading...