Publicité

Libeo s’installe sur le Plateau

Économie
Chrystian Guy et Joé Bussière, de la firme Libeo. (Photo: Facebook)

La firme techno de Québec Libeo s’installe sur le Plateau et mise sur l’international.

L’entreprise de Québec, spécialisée dans le développement de systèmes applicatifs et technologiques, vient de faire l’acquisition de la firme ITX Technologies, qui loge dans l’immeuble Belmont, avenue du Mont-Royal, à deux pas du boul. Saint-Laurent. Le pionnier du web québécois, Chrystian Guy, est du coup nommé vice-président exécutif. Il dirigera donc le bureau de Montréal et relèvera directement du président, Joé Bussière.

«Nous développons entre autre des sites web, des applications mobiles, du e-commerce et des systèmes de facturation, explique M. Guy. Mais notre particularité, c’est que nous travaillons exclusivement avec des logiciels libres. Ainsi, nos clients réalisent d’importantes économies, ils sont propriétaires de leur technologie, et celle-si s’adapte plus facilement à leur environnement.»

Libeo s’intéresse surtout à tout ce qui touche le commerce en ligne et les affaires électroniques. Par exemple, pour Chocolats Favoris, la firme a développé une technologique qui permet de personnaliser une étiquette de boîte de conserve à partir d’une photo d’un client. «Nous avons dû faire de la R&D pour trouver la bonne sorte de papier et d’impression qui résiste à l’ébullition, ainsi que le processus le plus adéquat pour reproduire la photo, pour qu’elle soit imprimée sur un autocollant en magasin sans que ce soit compliqué pour les commis, explique-t-il. Pour la CSDM, nous avons produit un système de cartes de paiement pour les cafétérias des élèves, Ma Cafétéria, que les parents peuvent recharger avec une application ou par un site web. Les élèves sont moins victimes de taxage car ils ne transportent plus d’argent, et les enfants de milieux défavorisés ne sont plus stigmatisés parce qu’ils sortaient des coupons au moment de payer.»

En mode croissance

Libeo, qui existe depuis une vingtaine d’années, emploie environ 75 personnes. Chystian Guy a l’intention de faire quelques embauches, ce qui portera ce nombre à plus de 100. La firme cherche déjà des développeurs et des directeurs de compte.

L’entreprise compte des clients comme la CAA, la Société d’assurance automobile du Québec, l’Autorité des marchés financiers, Intact Assurance… Elle planifie actuellement son expansion en Amérique du Nord et à l’international.

Chrystian Guy est surtout connu pour avoir co-fondé la Toile du Québec en 1995, trois ans avant Google. En 1996, il fonde Netgraphe, qui a regroupé des vedettes québécoises du web comme la Toile, Multimédium, Webfin, Jobboom, MaCarrière, InfiniT, Mégagigiel, Force Informatique… À son apogée, Netgraphe comptait 200 employés.

Il participera à l’entrée en Bourse de Netgraphe le 30 septembre 1999, première dotcom canadienne à devenir publique avec un symbole boursier révélateur : WWW, comme dans World Wide Web! Elle fut la première firme Internet inscrite à la Bourse de Montréal. Quelque mois après son entrée en Bourse, en pleine bulle des dotcom, le titre grimpera à 21$ pour une capitalisation boursière de plus de 1 milliard, alors que l’entreprise affichait un chiffre d’affaires de 10 millions. Netgraphe fut finalement acquise à l’automne 2000 par Québecor Média et rapidement intégrée au portail Canoë. Chrystian Guy siège également au conseil consultatif de Pamplemousse.ca.

Vos commentaires
loading...