Publicité

Mr Puffs s’installe sur le Plateau

Économie
Anthony Rinaldi et Johnny Terrasi, co-propriétaires du Mr Puff de l’avenue du Mont-Royal, avec Giovanni Polifroni et Jason D’Ascanio (photo: Stéphane Desjardins)

Cinq jeunes entrepreneurs se sont associés pour lancer une franchise de la bannière Mr Puffs sur l’avenue Mont-Royal, juste à l’est de Papineau, dans un local voisin du magasin Rubino.

«Nous offrons des mets traditionnels grecs. Les recettes ont été élaborées à partir de celles de la maman du fondateur de la bannière Mr Puffs, Billy Sioumis. Elles sont directement inspirées d’un mets très ancien, le loukomades, ou puff, une pâtisserie traditionnelle grecque», explique Jason D’Ascanio, un des associés du Mr Puff Mont-Royal.

Le péché sucré des Grecs s’apparente à un trou de beigne: c’est une pâte frite au miel non pasteurisé et à la cannelle, offerte avec une garniture. Plusieurs choix de garnitures sont disponibles, dont le chocolat-noisette, la cannelle, le miel, l’érable et les coulis aux fruits. Certains les combinent allègrement. La recette remonte à l’antiquité grecque. Il y a plus de 2800 ans, on les offrait aux vainqueurs des jeux olympiques.

Mr Puffs offre aussi d’autres mets traditionnels, comme le tiropita, une délicieuse pâte feuilletée au fromage feta, et le spanakopita, une autre pâte feuilletée aux épinards. La maison offre également des cafés de spécialité qu’on ne trouve pas ailleurs, comme des frappés et des lattés marocains, selon des recettes grecques. On offre aussi des milk shakes et de la crème glacée.

«On a ouvert le 28 août et la réaction a été immédiate: les gens adorent notre concept», reprend M. D’Ascanio. Ce dernier insiste sur le fait que les produits sont offerts très frais. «Les invendus sont jetés au bout d’une quinzaine de minutes, dit-il. Mais on s’efforce de produire au fur et à mesure de la demande. Les pertes sont minimes.»

Une quinzaine de personnes travaillent dans cet établissement qui attire surtout une clientèle locale, les résidents et travailleurs des alentours, qui veulent se payer une petite gâterie. «Mais, comparativement aux beignes traditionnels, notre produit est beaucoup moins riche, explique M. D’Ascanio. Par exemple, un Timbits de Tim Hortons compte 90 calories, alors que notre puff en contient 35. C’est plus léger et beaucoup moins huileux ou dense. D’autant plus qu’il s’agit d’une pâte végétarienne, dont la recette ne comprend pas d’oeufs ni de lait ou d’arachides.»

Jason D’Ascanio se réjouit que le Mr Puff de l’avenue du Mont-Royal soit différent des autres établissements de la chaîne. Les associés ont fait appel au designer Olivier Blouin pour peaufiner un décor beaucoup plus familial et convivial. Ils ont aussi demandé à Marc Sirius, un artiste du quartier, de réaliser une murale qui aborde le caractère multiethnique de Mr Puffs, avec une version du puff en français, anglais, portuguais (malasada), italien (zeppole) et, évidemment, grec.

«On voulait offrir une approche communautaire à notre salle à dîner. On ne voulait pas ressembler à une grosse chaîne de restauration. On veut être près des gens.» Ce dernier en profite pour annoncer de nouvelles garnitures au printemps, ainsi que des puffs salés et même une poutine avec des puffs!

Vos commentaires
loading...