Publicité

En route vers les élections fédérales 2015 dans Laurier-Sainte-Marie

Politique
Tour de la paix, parlement, Ottawa, devant les tulipes
Qui les électeurs de Laurier Sainte-Marie enverront-ils à Ottawa? (Photo: CCN)

Après avoir survolé les dossiers locaux du Plateau avec la députée de Laurier—Sainte-Marie, nous faisons le point sur quelques grands enjeux de politique fédérale en vue des élections 2015.

Déjà en mode préélectoral, la porte-parole de l’opposition officielle à Ottawa en matière de coopération internationale ne tarit pas de critiques envers le gouvernement Harper. Alors que son parti jouit d’une avance considérable dans les intentions de vote au Québec, Hélène Laverdière est bien en selle pour obtenir un second mandat à la Chambre de communes.

Coopération internationale, un virage catastrophique

Faisant écho à des groupes comme l’Association québécoise des organismes de coopération internationale, Hélène Laverdière dénonce vertement les coupures dans l’aide au développement.

Elle qualifie de « catastrophe » le virage opéré par les conservateurs en matière de développement international. « On est à notre point historique le plus bas » dans le domaine de la coopération, souligne la députée qui déplore que « le peu d’argent qu’il reste sert à faire la promotion de nos entreprises ».

Hélène Laverdière s’indigne aussi du fait que, quand elle n’est pas détournée au profit des industries extractives canadiennes, l’aide au développement du Canada se concentre « sur la santé de la mère et de l’enfant » tout en négligeant les projets de planification familiale.

Musellement de la dissidence

La députée néo-démocrate dénonce les « tactiques d’intimidation et de harcèlement » du gouvernement conservateur contre les personnes et les groupes qui ne suivent pas sa ligne idéologique. Cette « approche très autoritaire » en matière de développement international transpire également dans les politiques intérieures du gouvernement Harper.

Avec l’adoption du projet de loi C-51, malgré l’opposition formelle du NPD à la Chambre des communes, les conservateurs « se sont donné encore plus d’outils de harcèlement », déplore Hélène Laverdière. Bien qu’elle convienne de l’importance de lutter contre le terrorisme, elle affirme qu’il ne faut pas uniquement « penser en termes de répression », mais qu’il faut avant tout « faire de la prévention ».

Coupures à Radio-Canada et à Postes Canada

Au-delà de leurs impacts sur la vie politique à l’échelle nationale, les décisions politiques du gouvernement fédéral ont des incidences directes sur la vie des gens du Plateau. C’est le cas notamment de l’abandon de la livraison du courrier à domicile par Postes Canada, dont le NPD promet de faire un enjeu électoral.

« Pas mal d’artisans de Radio-Canada vivent sur le Plateau », fait remarquer Hélène Laverdière qui constate à quel point les gens dans la circonscription sont « frustrés » des compressions imposées par le gouvernement Harper à la société d’État. Son parti s’est d’ailleurs engagé à réinvestir dans le radio-télédiffuseur public.

Vers un gouvernement néo-démocrate?

Alors que son parti est au coude à coude avec les conservateurs dans les intentions de vote à l’échelle canadienne, selon un sondage Ekos réalisé la semaine dernière pour iPolitics, la députée pourrait bien faire partie du prochain gouvernement à Ottawa. Dès la fin de la session parlementaire, le 23 juin, elle sera de retour à temps plein dans la circonscription pour « aller à la rencontre des citoyens », assure-t-elle. Entre temps, n’hésitez pas à faire appel aux services offerts à son bureau de comté, situé au 1001 boulevard de Maisonneuve Est.

 

Vos commentaires
loading...