Publicité

La saison des foires commerciales est lancée sur le Plateau

Économie
Une foule prend d’assaut l’Avenue du Mont-Royal pour PAVÉ POÉSIE
Du 28 au 31 mai, Pavé Poésie prend d’assaut l’Avenue du Mont-Royal (photo : courtoisie d’Odace Événements)

Après la quatrième édition de la foire commerciale Le printemps Saint-Denis, qui avait lieu du 22 au 24 mai, le Plateau se prépare pour la seconde édition de Pavé Poésie qui prendra d’assaut l’avenue Mont-Royal à compter de jeudi.

Organisée par la Société de développement de l’Avenue du Mont-Royal (SDAMR), qui regroupe 475 entreprises ayant pignon sur rue sur Mont-Royal entre les rues Saint-Laurent et d’Iberville, l’événement est une réalisation d’Odace Événements. Pavé Poésie est à la fois une foire commerciale et un événement culturel grand public.

« On cherche à se différencier, à se démarquer », explique le directeur général de la SDAMR, Charles-Olivier Mercier. C’est pourquoi la société de développement a établi l’an dernier un partenariat avec le Festival de la poésie de Montréal qui se tenait annuellement depuis 2005 en différents lieux du Plateau Mont-Royal.

Ce mariage improbable fait de Pavé Poésie, une foire commerciale qui n’est « pas juste une foire commerciale », affirme Charles-Olivier Mercier. La rue, rendue piétonne, accueillera les commerces qui sortiront sur le trottoir et prolongeront leurs heures d’ouverture pour l’occasion, mais elle sera le théâtre d’une programmation culturelle éclatée.

L’expérience semble porter ses fruits. Selon les organisateurs, l’événement a attiré l’an dernier environ 400 000 personnes, au plus grand bonheur des commerçants.

« Il y en a qui connaissent leurs meilleures journées de chiffre d’affaires », note Charles-Olivier Mercier qui affirme que certains commerces enregistrent des ventes quotidiennes de 200 à 300 % plus élevées que leurs ventes habituelles durant chacun des trois jours de l’événement.

Cette grande transformation de l’avenue du Mont-Royal bouleverse la vie normale des résidentes et des résidents, mais Charles-Olivier Mercier affirme que l’événement n’a jamais généré de plainte formelle.

« C’est un peu comme la journée en ville sans ma voiture », explique le directeur général de la SDAMR. Pendant quelques jours, la circulation routière, généralement assez dense sur Mont-Royal, est remplacée par de l’animation urbaine et par une foule tout aussi dense… mais moins polluante!

Vos commentaires
loading...