Publicité

Rencontre avec Hélène Laverdière, députée de Laurier—Sainte-Marie

Politique
Votre nouveau journal de quartier a rencontré Hélène Laverdière, députée de Laurier-Sainte-Marie pour le Nouveau parti démocratique (NPD).
Votre nouveau journal de quartier a rencontré Hélène Laverdière, députée de Laurier-Sainte-Marie pour le Nouveau parti démocratique (NPD). (photo : Simon Van Vliet)

Votre nouveau journal de quartier a rencontré Hélène Laverdière, députée NPD de Laurier—Sainte-Marie. Première d’une série de rencontres avec les élus.

La députée fédérale, qui a pris le siège de Gilles Duceppe lors des élections de 2011, nous a reçus dans ses bureaux de circonscription pour faire le point sur les dossiers locaux du Plateau.

Logement social et lutte à l’itinérance

La situation du logement dans la circonscription, qui comprend une bonne partie de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, est particulièrement préoccupante aux yeux d’Hélène Laverdière.

« C’est l’un des plus grands enjeux, sinon le plus important », affirme d’emblée la députée qui s’inquiète de voir le gouvernement fédéral se retirer du financement pour le logement social et sabrer dans les budgets de la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance (SPLI).

Hélène Laverdière déplore que le gouvernement conservateur considère ces programmes comme des dépenses superflues, alors qu’il s’agit selon elle d’investissements publics nécessaires.

Dans le même esprit, elle invite le gouvernement du Québec à étudier le projet proposé par la Coalition sauvons l’Hôtel-Dieu, plutôt que de vendre les bâtiments au privé. La députée considère qu’il faut « garder cette institution publique dans le domaine public ».

Environnement et pauvreté

« Il y a une conscience environnementale assez forte » sur le Plateau, constate l’élue néo-démocrate qui note que la moitié des habitants du Plateau ne possèdent pas d’automobile personnelle. Le foisonnement d’activités à caractère écologiste sur le Plateau témoigne de cette sensibilité : qu’il s’agisse de projets d’agriculture urbaine ou de ruelles vertes. En plus d’améliorer la qualité de l’environnement urbain, ces mouvements citoyens « créent une espèce de solidarité sociale », poursuit Hélène Laverdière.

Elle souligne par ailleurs que, contrairement à l’image que l’on s’en fait, le Plateau n’est pas peuplé que de gens aisés et de jeunes professionnels urbains. « Il y a beaucoup de gens isolés sur le Plateau; il y a de la pauvreté, des déserts alimentaires », relève la députée qui assure prendre très au sérieux « l’enjeu des inégalités sociales croissantes ».

Sécurité ferroviaire

« On est encerclés de voies ferrées », note Hélène Laverdière. La sécurité du transport est donc un dossier qui fait l’objet d’une attention particulière pour la députée et sur lequel elle dit travailler avec son collègue Hoang Mai, député de Brossard—La Prairie et critique de l’opposition officielle en matière de transport.

Outre l’enjeu du transport de matières dangereuses, comme le pétrole, la question des passages à niveau sur la voie ferrée du Canadien Pacifique fait également l’objet de préoccupations importantes.

« Pour assurer la sécurité, ce qu’il faut c’est des passages à niveau », résume la députée qui dit suivre de près le dossier porté par son collègue Richard Ryan, conseiller d’arrondissement dans le Mile-End.

Synergie entre les différents paliers de gouvernement

« On est privilégiés dans Laurier-Sainte-Marie », affirme la députée fédérale. « Il y a une belle synergie » entre les élus des différents paliers de gouvernement, dit Hélène Laverdière qui assure travailler de concert avec le député de Mercier, Amir Khadir de Québec Solidaire, ainsi qu’avec les élus locaux de Projet Montréal pour faire avancer les dossiers locaux.

À ne pas manquer demain : la porte-parole de l’opposition officielle à Ottawa en matière de coopération internationale, fait le point sur les grands enjeux de politique fédérale à quelques mois des élections de 2015.

Vos commentaires
loading...