Publicité

Développement résidentiel : tout au condo?

Immobilier
32 unités de logement social doivent voir le jour dans le cadre du développement du projet Clermont sur la rue Saint-Grégoire.
32 unités de logement social doivent voir le jour dans le cadre du développement du projet Clermont sur la rue Saint-Grégoire. (photo : Simon Van Vliet)

« Le marché de la copropriété a pris de l’expansion partout au Québec au cours des dernières années, mais il demeure principalement dans la RMR de Montréal avec 73 % des copropriétés vendues en 2014 », souligne le Rapport des copropriétés au pied carré sur l’île de Montréal, publié le 15 juin par JLR Solutions foncières.

C’est sur le Plateau Mont-Royal que le prix médian a le plus augmenté pour s’établir à 370 $ au pied carré, soit une augmentation de 38 % en cinq ans.

Selon le portrait Montréal en statistiques préparé par la Ville de Montréal, le nombre de mises en chantier de copropriétés a augmenté de 38 % entre 2013 et 2014 à l’échelle de l’agglomération montréalaise. La part du condominium dans le total des mises en chantier à Montréal s’établissait à environ 72 %. Sur le Plateau, c’est un peu moins de 70 % des constructions neuves en 2014 qui ont été réalisées sous forme de condos.

S’il représente une occasion d’affaire pour les promoteurs et les spéculateurs immobiliers, ce modèle de développement résidentiel ne répond qu’aux besoins d’une certaine catégorie de ménages aisés. Cette augmentation de la valeur au pied carré a, par contre, des effet pervers, dont notamment la hausse accélérée des valeurs foncières qui entraîne à son tour une hausse disproportionnée des loyers.

Le FRAPRU estime d’ailleurs que les loyers sont de l’ordre de 40 % plus élevés sur le Plateau Mont-Royal que la moyenne montréalaise établie dans le Rapport sur le marché locatif du printemps 2015 publié lundi par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Favoriser le logement social

C’est dans l’espoir d’enrayer cet embourgeoisement accéléré du Plateau que l’arrondissement a déposé récemment une politique locale d’inclusion qui propose que 20 % des unités de tout projet de cinq condos ou plus soient désormais réalisés sous forme de logement abordable.

Si la politique vise les petits projets, c’est qu’en dehors des sites comme celui de l’Hôtel-Dieu ou de l’Institut thoracique de Montréal, il n’y a pratiquement plus « de grands terrains pour développer du logement social sur le Plateau », comme le fait remarquer Isabelle Richard, chargée de développement au sein de l’équipe d’Atelier habitation Montréal.

Le groupe de ressources techniques en habitation soutient plusieurs projets de logement social dans l’arrondissement, dont les projets Coopérative d’habitation L’Égali-Terre et celui de l’OSBL en habitation Utopie Créatrice, qui doivent voir le jour en 2016 sur la rue Rivard.

Plusieurs représentants de ces deux projets s’étaient d’ailleurs présentés au conseil d’arrondissement du 1er juin pour témoigner de leur « profonde inquiétude » quant aux « obstacles politico-administratifs » qui retardent la réalisation du projet, qui est en gestation depuis plus de 1650 jours.

« En termes de délais, on est dans la moyenne », tempère Lara Lévis, chargée de projet au groupe de ressources techniques Atelier Habitation Montréal, qui assure depuis 2014 le suivi de la réalisation du projet. Au total 32 unités de logement social, soit respectivement 24 unités pour le projet de coopérative et 8 unités pour l’OBNL, doivent être intégrés dans la phase 5 du projet Clermont, un vaste développement de condos piloté par le promoteur MONDEV sur la rue Saint-Grégoire.

Paradoxalement, il s’agit là d’un lieu associé historiquement aux luttes pour le logement menées par le Comité logement du Plateau Mont-Royal.

 

Vos commentaires
loading...