Publicité

Avez-vous chaud?

Histoire
Récolte de glace sur le fleuve Saint-Laurent.
Récolte de glace sur le fleuve Saint-Laurent. (Photo: BAnQ Fonds Conrad Poirier)

Pendant que tout le monde croule sous la chaleur, j’ai pensé faire le « frais » et vous parler de glace.

Mais, comme aurais pu chanter Aznavour… « Je vous parle d’un temps, que les moins de soixante ans, ne peuvent pas connaître ».

Encore en 1950, on retrouvait dans de nombreuses cuisines les fameuses glacières, ancêtres de notre frigo moderne. Même si ce dernier commence déjà à s’installer dans les cuisines plus « modernes », la glace continue toujours à fondre dans les vieilles glacières. Mais que se passait-il avant le froid électrique.

Il y avait la glace! La bonne ville glace du fleuve Saint-Laurent; récoltée au plus fort de l’hiver et conservée tout au long de l’année dans de vastes entrepôts isolés (appelés également « glacières »). La glace était entreposée en gros blocs, disposés en couches superposées, séparées par du bran de scie pour éviter que tout ça « prenne en pain ».

Les deux photos suivantes et celle coiffant ce texte nous montrent justement cette récolte de 1938, qui est maintenant mécanisée, puisqu’à l’origine, la glace est coupée à la main à l’aide de longues scies. Les blocs sont dirigés vers un camion qui apportera la glace à l’une des nombreuses grandes glacières commerciales logées un peu partout à Montréal.

glace B

Photo: BAnQ Fonds Conrad Poirier

glace c

Photo: BAnQ Fonds Conrad Poirier

La glace était par la suite acheminée dans les logis par des vendeurs ambulants et leurs charrettes dégoulinantes d’eau, pleine de grands blocs recouverts de toile de jute pour éviter qu’ils disparaissent trop vite. Ils préparaient les commandes avec leurs « pics » à glace, afin de tailler les morceaux de la grosseur souhaitée par les ménagères et compatible avec la capacité de la glacière de  sa cuisine.

La ménagère indiquait au livreur la grosseur du bloc souhaité en accrochant, bien en vue sur son balcon, le carton indiquant qu’elle voulait un bloc de 25 livres ou de 50 livres.

glaceD

Photo: Gabriel Deschambault

glace E

Photo: Société d’histoire de Saint-Henri

Cette photo de 1928 nous montre deux ouvriers distribuant la glace à partir d’une petite voiture tirée manuellement. De façon générale toutefois, les livreurs de glace était équipée d’une plus grosse voiture qui était tirée par un cheval.

Pour ce qui est de la glacière proprement dite, et pour ceux qui ne peuvent pas imaginer ce que cela avait l’air, je vous en présente une version « de base ». C’est vraiment pour parer au plus pressé car son volume n’est pas très grand. On voit quand même l’essentiel, avec la partie pour glisser le bloc de glace et la partie rangement, pour mettre au frais, le lait, beurre ou la viande. À l’époque, les légumes ne sont pas rangés au frigo, car ce sont surtout des légumes racines qui se gardent assez longtemps.

glace F

Photo: Gabriel Deschambault

glace G

Photo: Gabriel Deschambault

On place le bloc dans l’espace à gauche et le froid s’échappe par les trous pour rafraîchir les denrées disposées à droite. L’eau de la glace fondue peut même être récupérée.  Alors, si vous trouvez que votre compte d’Hydro est trop élevé ou encore que votre frigo fait trop de bruit… vous pouvez  toujours vous remettre à la bonne vieille glacière.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...