Publicité

Le Palais des Nains

Histoire
Le Comte Philippe Nicol et la Comtesse Rose
Le Comte Philippe Nicol et la Comtesse Rose (Source BANQ)

Un palais sur la rue Rachel ! Aujourd’hui nous disons « petites personnes » mais, en 1930, on disait des nains; c’était donc le « Palais des nains ». 

Même si l’appellation ancienne est péjorative, cela n’a pas empêché un fils de fermier de la région de Québec d’en faire son gagne-pain. Ni de consacrer sa vie, et celle de sa famille, à faire connaître au grand public la réalité des gens de petite taille. Ce personnage est rien de moins qu’exceptionnel, en ce sens qu’il n’aura de cesse d’inventer, de créer, de développer des idées et de tirer parti de sa « condition ».

Joseph-Philippe Nicol est né en septembre 1881 à Saint-Henri de Lauzon. Son épouse, Rose Dufresne, est originaire de Lowell, Massachussets, où sa famille s’était établie lors de la mouvance canadienne-française vers la Nouvelle-Angleterre, lors de la grande crise des années 1870. Ils se rencontrent lors d’un passage de Philippe dans la région, alors qu’il est employé dans un cirque. Ils se sont mariés à Lowell.

nains A

Le Comte Philippe Nicol et la Comtesse Rose (Source BANQ)

Organiser sa vie familiale est une chose; mais Philippe voit encore plus grand. En contactant le gérant de Louis Cyr, il organise sa vie « publique » et il décide de « s’anoblir » et se faire reconnaître comme le « Comte » Nicol en 1913.

En 1926 il ouvre le « Palais des nains », rue Rachel, près de la rue Boyer. Déjà, il avait ouvert un commerce sous le même nom, dans la période de 1913 et 1936, mais il est impossible de préciser de quoi il s’agissait (même si les photographies nous montrent ce qui pourrait être des « souvenirs »), ni si c’est au même endroit ou à proximité. La même année, le couple fonde sa famille proprement dite, avec l’arrivée d’un petit garçon prénommé Philippe comme son père. Les annales indiquent qu’il s’agit du premier couple de personnes de petite taille à procréer un enfant également de petite taille et qui est en bonne santé.

nains C

Le Comte et son fils Philippe Junior (Source BANQ)

nains D

Le premier magasin de Philppe Nicol avant la création du véritable palais des nains. (Photo: Madame Lise Therrien)

nains E

L’édifice de la rue Rachel deviendra, dans les dernières années de son existence, un hôpital de poupées qui, lui aussi, aura grande réputation. (Photo: BANQ)

Le « Palais des nains » est, en fait, leur propre logement, qu’ils font visiter au public. L’intérieur est unique en ce sens que tout le mobilier est fait sur mesure pour être utilisé par des personnes de petite taille; du piano, au cabinet d’aisance, en passant par la cuisine et les chambres à coucher. La population, curieuse, est obnubilée par cette situation hors de l’ordinaire et l’intuition de Philippe Nicol s’avère finalement une idée de génie. Ce sera un flot ininterrompu de visiteurs jusque dans les années 1950. Le palais des nains faisait partie obligée des principaux circuits d’autobus touristiques et les chauffeurs de taxi avaient également de l’information afin de guider leurs clients vers cet endroit.

Philippe Nicol senior décède en 1940 à Montréal. L’attraction lui survit quelques temps avec l’aide d’un gérant qui s’occupe des lieux. Une dame Rioux-Bastien, elle aussi de petite taille, achète plus tard l’immeuble et y opère un hôpital de poupées jusqu’en 1991.

Le rêve que ce monsieur hors de l’ordinaire aura su concrétiser mérite un souvenir. Les deux lions de garde à l’entrée du bâtiment ne sont disparus que tout récemment à la suite de la transformation de l’édifice en condos. Les acheteurs savent-ils au moins dans quel univers ils vivent aujourd’hui?

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...