Publicité

Prix Thérèse-Daviau : appel de candidatures

Histoire, Vie de quartier
Thérèse Daviau, à gauche, lors de la campagne électorale municipale de 1994.
Thérèse Daviau, à gauche, lors de la campagne électorale municipale de 1994. (photo : tirée de l’album Google+ du RCM)

La Ville de Montréal a ouvert ce lundi (17 août) la période de mises en candidatures pour le Prix Thérèse-Daviau 2015.

Ce prix biennal vise à souligner le travail d’une personne impliquée dans le développement social, la culture ou les sports et les loisirs, contribuant ainsi à améliorer la qualité de vie des Montréalaises et des Montréalais de manière significative.

Parmi les lauréats des années antérieures, plusieurs ont été impliqués de près ou de loin dans la vie du Plateau.

Mentionnons tout d’abord Ron Rayside, associé de la firme d’architecture engagée Rayside|Labossière, qui est président depuis 2006 du conseil d’administration du Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Jeanne-Mance et qui a été, de 1997 à 2001, président du conseil d’administration de la CDEC Centre-Sud/Plateau Mont-Royal. Ron Rayside était d’ailleurs de la fête lors du trentième anniversaire de la CDEC en juin.

Première lauréate du prix en 2004, Lucia Kowaluk est une militante qui a participé à la création du Centre d’écologie urbaine de Montréal et d’Héritage Montréal ainsi qu’à la fondation de la Communauté Milton-Parc, le plus important projet de coopératives d’habitation en Amérique du nord. Lucia Kowaluk, qui a été faite chevalière de l’Ordre national du Québec en 2014, est notamment impliquée dans la campagne pour la sauvegarde de l’Hôtel-Dieu.

Un peu d’histoire

De 1974 à 1978, Thérèse Daviau a siégé au conseil municipal de Montréal sous la bannière du Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM), un parti politique misant sur la participation citoyenne. Ré-élue en 1990, elle s’est jointe à l’administration de Jean Doré (à qui l’on doit notamment l’instauration de pratiques démocratiques telles que la période de questions du public aux assemblées du conseil et les consultations publiques, ainsi que le premier plan d’urbanisme de la ville de Montréal) en tant que représentante du district du Plateau-Mont-Royal, qu’elle a représenté jusqu’en 1998.

La période de mise en candidature pour le prix décerné à la mémoire de cette femme qui a marqué l’histoire montréalaise se termine le vendredi 11 septembre 2015.

 

Vos commentaires
loading...