Publicité

Vignettes et circulation : la contestation persiste

Transport
Le stationnement est un enjeu sensible sur le Plateau.
Le stationnement est un enjeu sensible sur le Plateau. (photo : Simon Van Vliet)

Une pétition lancée le 17 août demande au maire d’arrondissement, Luc Ferrandez, de faire marche arrière sur les nouvelles vignettes de stationnement et sur certaines mesures d’apaisement de la circulation.

L’instigateur de la pétition, Jean-Pierre Saraz, reproche à l’arrondissement d’aller trop vite et trop loin, sans avoir réalisé d’étude sur les impacts de ces nouvelles mesures sur l’activité commerciale.

« Les commerçants ont souffert », affirme Jean-Pierre Saraz, qui estime qu’environ 200 commerces ont quitté le Plateau depuis 2011. « Il y a eu des pertes d’emplois », poursuit-il en soulignant que le nombre d’employés a diminué au cours des dernières années à la boutique Farfelu sur Mont-Royal où il travaille, notamment en raison d’une baisse de l’achalandage suite à l’inversion de la rue Christophe-Colomb.

Selon lui, la perte de quelques clients par jour peut, à la fin du mois, représenter un manque à gagner équivalent au loyer mensuel.

« Faut que tu laisses souffler les gens », clame Jean-Pierre Saraz, qui en a particulièrement contre les nouvelles vignettes de stationnement mensuelles pour les travailleurs. « Il y a une nette exagération », s’indigne-t-il en précisant que le tarif de 100 $ par mois ne tient pas compte de la capacité de payer des gens. « C’est rendu une machine à sous », lance-t-il.

S’il ne s’était pas opposé aux mesures prises par l’arrondissement depuis 2010, comme nombre de résidents et de commerçants, il se dit, surpris et choqué de la manière dont les changements ont été implantés depuis le début de l’année.

La pétition, qui a déjà recueilli plus de 1000 signatures en ligne et deux fois plus en version papier, sera déposée au conseil d’arrondissement du 8 septembre, mais l’administration Ferrandez entend maintenir le cap.

« Tous les changements, même les plus justifiés, entraînent leur lot d’opposition, a commenté par courriel l’attachée de presse de Luc Ferrandez, Marie-Ève Gagnon. Le Plateau-Mont-Royal est géré avec une vision qui a toujours été claire et qui a été fortement partagée lors des dernières élections municipales. »

Jean-Pierre Saraz rappelle cependant que la phase 2 du plan d’apaisement de la circulation sur le Plateau-Mont-Royal n’avait pas été rendue publique par l’arrondissement avant les élections de 2013, contrairement à ce qui avait été promis à l’époque. « Il n’y en a pas eu de consultation », s’indigne-t-il.

Rappelons qu’une première pétition demandant le retrait des vignettes 151 dans le Petit Laurier avait été déposée au conseil en juillet dernier.

Vos commentaires
loading...