Publicité

Voie cyclable Saint-Denis : première évaluation

Transport
La nouvelle piste n'est cependant ouverte que durant l'heure de pointe du matin
La nouvelle piste n’est ouverte que durant l’heure de pointe du matin. (photo : Simon Van Vliet)

La nouvelle voie réservée aux cyclistes sur Saint-Denis fait des heureux, mais elle suscite déjà des critiques.

« C’est clairement un pas dans la bonne direction », note d’entrée de jeu la conseillère d’arrondissement pour le district De Lorimier et responsable des dossiers de cyclisme à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Marianne Giguère. « C’est un projet audacieux dans le contexte montréalais », ajoute-t-elle en saluant l’initiative, qui consiste à réserver une voie aux cyclistes sur une portion de la rue Saint-Denis en direction sud entre Laurier et Roy.

Du côté des usagers, plusieurs cyclistes émettent déjà des réserves. Un cycliste affirmait vendredi dernier, sur la page Facebook Vélo d’hiver — Montreal — Bike Winter, que son trajet d’Ahuntsic au centre-ville quotidien ne lui prenait qu’une minute de moins via Saint-Denis que par son itinéraire habituel.  « Bref, ça ne vaut pas la peine », commentait-il.

« On n’a rien pensé aux intersections, remarque de son côté Marianne Giguère, qui agit également à titre de porte-parole de l’opposition officielle en matière de cyclisme à l’hôtel de ville de Montréal. Ça va forcément créer des conflits », étant donné que la piste est située du côté ouest de la rue et doit donc être traversée par les automobilistes qui souhaitent tourner à droite.

« Quand une piste cyclable n’est pas en site propre, ça demande une présence policière », souligne la conseillère.

Elle ajoute également que la voie réservée sur Saint-Denis n’a pas coûté cher politiquement ni financièrement à l’administration Coderre, étant donné qu’elle est simplement marquée au sol et qu’elle ne fait qu’occuper une voie qui sert de stationnement le reste de la journée.

Les élus du Plateau-Mont-Royal ne manquent d’ailleurs jamais d’occasion de souligner le fait que la ville de Montréal investit relativement peu dans son réseau cyclable comparativement à d’autres grandes villes.

Vos commentaires
loading...