Publicité

Débat à trois dans Laurier-Sainte-Marie

Politique
Hélène Laverdière (NPD), Cyrile Giraud (Parti vert) et Christine Poirier (PLC) ont pris part au débat du 7 octobre sur le Plateau.
Hélène Laverdière (NPD), Cyrile Giraud (Parti vert) et Christine Poirier (PLC) ont pris part au débat du 7 octobre sur le Plateau. (photo : Simon Van Vliet)

À deux semaines des élections fédérales, l’assemblée publique organisée par la CDC Action solidarité Grand Plateau a donné lieu à un débat de fond.

Seul trois des neuf candidats inscrits pour l’élection générale du lundi 19 octobre 2015 ont cependant pris part au débat : la candidate libérale, Carole Poirier, le candidat vert, Cyrile Giraud, et la députée néo-démocrate sortante, Hélène Laverdière.

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, qui brigue le suffrage dans Laurier-Sainte-Marie, brillait par son absence. « Il n’a pas donné signe de vie », a déploré Lorraine Decelles, coordonnatrice à la Maison d’Aurore et animatrice de la soirée. Plus tôt dans la journée, Gilles Duceppe avait pourtant pris part au débat organisé par Action centre-ville.

Des candidatures bien senties

Dans son discours d’ouverture, la candidate Christine Poirier a déclaré que le Parti libéral du Canada (PLC) était celui qui incarnait le mieux les valeurs de compassion et de dignité qu’elle entend défendre comme députée de Laurier-Saint-Marie. Elle s’est dite prête à représenter cette large circonscription qui « recouvre une grande variété d’enjeux ».

Cyrile Giraud a présenté le Parti vert comme un « parti précurseur » non seulement en matière d’environnement, mais aussi sur les enjeux sociaux. Il a souligné que son parti a été le premier à proposer la reconnaissance du mariage des conjoints de même sexe, précisant que c’est autant la plateforme écologiste que le « côté humain » du parti qu’il entend mettre de l’avant s’il est élu le 19 octobre.

« On veut sortir Steven Harper » a pour sa part affirmé la députée sortante, Hélène Laverdière, en présentant le Nouveau parti démocratique (NPD) comme une alternative progressiste et sociale démocrate au Parti conservateur. Le NPD s’engage notamment à mettre fin aux subventions aux compagnies pétrolières et à lutter contre l’évasion fiscale.

Des thèmes locaux aux enjeux globaux

Devant une trentaine de personnes, les trois candidats ont débattu des enjeux de politique locale, comme les passages à niveau sur la voie ferrée du Canadien Pacifique, mais aussi sur les grands enjeux internationaux dont notamment le libre-échange, revenu au cœur de l’actualité avec le Partenariat Trans-Pacifique (PTP). D’ici le scrutin du 19 octobre, nous reviendrons plus en détail sur les points de vue exprimés par les différents candidats.

Vos commentaires
loading...