Publicité

Les candidats à l’élection fédérale du 19 octobre dans Laurier—Sainte-Marie

Politique
Drapeau du Canada
Neuf personnes ont présenté leur candidature aux élections fédérales du 19 octobre dans Laurier—Sainte-Marie.

Voici les candidats qui se présentent à l’élection fédérale du 19 octobre dans Laurier—Sainte-Marie.

Le 26 août, nous avons publié une liste préliminaire des candidats. Voici la liste finale, présentée par ordre alphabétique du nom de famille des candidats.

Neuf candidats se présentent, huit pour des partis politiques et un indépendant. Laurier Sainte-Marie est un comté qui sera surveillé de près le soir du scrutin, car s’y déroule un affrontement entre le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, qui tente un retour en politique, et la députée NPD sortante, Hélène Laverdière, qui avait battu M. Duceppe en 2011.

Stéphane Beaulieu, Parti Libertarien

stéphane beaulieu

Stéphane Beaulieu est né à Québec mais s’est installé sur le Plateau à l’âge de deux ans quand sa famille y a déménagé. Il y est retourné pour ses études universitaires (il est bachelier en sciences politiques et études en Asie du Sud-Est à l’Université de Montréal). Après l’obtention de son diplôme en 1997, il a habité dans l’ouest du Canada, au Moyen-Orient et au Japon, avant de revenir vivre sur le Plateau. Il possède une expérience de deux décennies en échanges et commerce international. En 2014, il a fondé la firme de consultation en marchés asiatiques BiBa Développement. Au sein de cette firme, il se concentre sur l’énergie et les ressources naturelles. Il accompagne également les exportateurs canadiens qui désirent percer les marchés asiatiques.

Le Parti libertarien prône une réduction radicale du rôle et des dépenses des gouvernement, un taux d’imposition unique de 15 % pour tous, l’élimination de tous les crédits d’impôt, « toutes les formes de subventions gouvernementales », les agences gouvernementales comme le CRTC, ainsi que le système de gestion de l’offre en agriculture. Il veut transférer la responsabilité de la santé aux provinces et introduire le privé, décriminaliser la prostitution, l’usage de drogues, stimuler l’immigration, retirer l’armée canadienne de tout conflit à l’international, éliminer l’aide internationale canadienne, libéraliser la possession d’arme individuelle, garantir la souveraineté des Premières nations sur leurs territoires et protéger l’environnement par le transfert des ressources naturelles aux propriétaires fonciers.

Le site web de campagne de Stéphane Beaulieu (en anglais seulement): https://www.libertarian.ca/candidate/stephane-beaulieu/

Julien Bernatchez, Indépendant

julien bernatchez

L’humoriste Julien Bernatchez, alias Bande-Pensante, se présente comme candidat indépendant. Il a promis de tenir toutes les promesses qu’il n’a pas faites.

M. Bernatchez est connu pour ses entrevues déjantées qu’il a notamment réalisées pour le journal Voir, ainsi que pour des vidéos complètement absurdes. Il est aussi connu pour avoir produit une série de vidéos d’humour intitulée «Lucky Luke, mon héros». Il possède sa propre boîte intitulée Bernatchos Production.

La page Facebook du candidat Julien Bernatchez: https://www.facebook.com/VotezBandePensante

 

Gilles Duceppe, Bloc Québécois

Gilles DuceppeFils de feu Jean Duceppe, comédien légendaire, Gilles Duceppe est un politicien vedette de la politique canadienne et québécoise. Ex-militant étudiant, vice-président de l’Union générale des étudiants du Québec à la fin des années 1960, et ex-syndicaliste à la CSN, il a été élu une première fois sous la bannière du Bloc en 1990 dans Laurier–Sainte-Marie. Il est devenu chef du parti en 1997 lorsque Lucien Bouchard a quitté Ottawa pour remplacer Jacques Parizeau comme premier ministre du Québec.

Le scandale des commandites a permis entre autres à M. Duceppe, habile debater, de remporter 54 sièges aux élections de 2004. Mais au scrutin de mai 2011, le parti a pratiquement été rayé de la carte après avoir remporté la majorité des sièges au Québec pendant six élections fédérales de suite. Gilles Duceppe a même perdu son comté, Laurier–Sainte-Marie, qu’il avait représenté pendant 21 ans. Il est redevenu chef du Bloc le 10 juin 2015 sur fond de sondages catastrophiques concernant Mario Beaulieu, qui avait succédé à Daniel Paillé à la tête du parti.

Il l’a dit ouvertement : Gilles Duceppe n’a jamais digéré la défaite de 2011. Il a fait le pari de reconquérir Laurier—Sainte-Marie et de prouver l’utilité du Bloc Québécois à Ottawa.

Le site web de campagne de Gilles Duceppe : http://www.blocquebecois.org/gilles-duceppe/biographie/

Pierre Fontaine, Parti Communiste

Pierre Fontaine est un militant syndical connu: il fut président et membre de son exécutif syndical pendant de nombreuses années, membre de l’équipe de défense du Conseil central de Montréal de la CSN pour représenter les travailleuses et les travailleurs aux prises avec la CSST devant les tribunaux administratifs de 1990 à 1998, vice-président de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN de 1997 à 2003, à l’époque où on ferme des hôpitaux à Montréal et où le gouvernement du Québec envoie les employé(e)s à la retraite pour réduire les dépenses en santé.

Il a travaillé comme conseiller syndical à la CSN de 2003 à 2006 et a siégé en tant que représentant des travailleuses et des travailleurs sur des tribunaux administratifs, comme le bureau de révision paritaire de la CSST, où il a siégé durant huit années, ou au Conseil arbitral de l’assurance-emploi, durant sept années.

Il a aussi siégé au conseil d’administration du CHUM durant les deux dernières années de sa carrière à titre de représentant des employé(e)s. Il est aujourd’hui membre de la coalition Sauvons l’Hôtel-Dieu. Pierre Fontaine a travaillé durant 34 ans à l’hôpital Notre-Dame, qui sera fusionné avec l’Hôtel-Dieu et Saint-Luc pour devenir le CHUM. Il a résidé dans Laurier-Sainte-Marie pendant 40 ans avant de déménager dans Hochelaga.

Ce père de trois enfants et grand-père d’un petit garçon, qui fut aussi formateur syndical à Conseil central de Montréal de la CSN, est aujourd’hui retraité. Le site web du Parti communiste du Canada, section Québec: http://communist-party.ca/quebec

Daniel Gaudreau, Parti Conservateur

daniel gaudreau 2

Le candidat du Parti Conservateur dans Laurier—Sainte-Marie habite le comté depuis 2005. Il a fait partie des Forces canadiennes de 1993 à 1998.

Il travaille aujourd’hui dans l’industrie de la sécurité et est un spécialiste de la gestion d’incendie. Il était candidat au provincial pour le Parti conservateur du Québec, dirigé par Adrien Pouliot,lors d’une partielle dans Richelieu en 2015, où il a récolté 103 voix.

Le site web de campagne de Daniel Gaudreau : http://www.conservateur.ca/equipe/

 

Cyrille Giraud, Parti Vert

Cyriulle Giraud

Le Parti Vert a confirmé son candidat dans Laurier—Sainte-Marie en la personne de Cyrille Giraud.

Ce financier, qui a vécu en France et en Italie avant de s’installer à Montréal en 2003, a travaillé pour la Caisse de dépôt et placement du Québec comme vérificateur d’opérations boursières.

Sa bio précise qu’il a été consultant en gestion des flux de caisse à Milan et inspecteur pour L’Autorité des marchés financiers, dans l’optique de faire respecter la réglementation en termes de conformité. Il porte un intérêt particulier aux problématiques relatives à l’éthique, la déontologie et la transparence.

Au Québec, il s’est notamment impliqué dans l’intégration des immigrants et s’est présenté au scrutin municipal de 2013 sous la bannière de Projet Montréal. En 2014, il est devenu porte-parole pour le Québec au sein du cabinet fantôme du Parti Vert du Canada.

Le site web de campagne de Cyrille Giraud : http://www.greenparty.ca/fr/riding/2013-24039

Serge Lachapelle, Parti Marxiste-Léniniste

serge lachapelle

Candidat dans Laurier—Sainte-Marie aux dernières élections fédérales, M. Lachapelle est un journaliste pigiste. Il participe à la rédaction du journal de son parti, diffusé quotidiennement sur Internet.

Il se préoccupe principalement d’accessibilité au logement et, surtout, de réforme électorale, car le système actuel ne favorise pas les partis qu’on qualifie souvent à tort de «marginaux». Pour le logement, il considère anormal que plus du tiers des habitants du Plateau consacrent 50% ou plus de leur revenus pour se loger.

Pour M. Lachapelle, le logement est un droit fondamental, au même titre que d’autres besoins primaires. Le candidat rejette la logique néolibérale actuelle qui fait en sorte que la société ne peut plus payer pour les programmes sociaux actuels.

Pour Serge Lachapelle, il faut changer la direction de l’économie pour que le peuple puisse en exercer le contrôle, pour que toutes les ressources servent la réalisation des droits et du bien-être de tous.

Le site web du parti: http://mlpc.ca/2015/fr/les-candidats-du-parti-marxiste-leniniste-du-canada/

Hélène Laverdière (sortante), Nouveau Parti Démocratique (NPD)

Hélène Laverdière

Hélène Laverdière a été élue députée en mai 2011 à la faveur de la fameuse vague orange, qui a porté une majorité de députés NPD au pouvoir au Québec. Mais sa victoire avait un caractère spécial : elle a battu Gilles Duceppe, le chef du Bloc Québécois, dans son fief, avec 46,6 % des suffrages, elle qui ne voulait que faire du bénévolat avant qu’on lui demande d’être candidate contre Duceppe (ce dernier avait récolté 35,9 % des voix). Chercheuse et professeure à l’Université Laval, elle possède un doctorat en sociologie de l’Université de Bath, en Angleterre. Elle a mené une carrière de diplomate pour le Canada, notamment à Washington, au Sénégal et au Chili.

Elle était pigiste en traduction quand elle est revenue s’établir sur le Plateau Mont-Royal, avant d’être élue députée. Sa bio précise que, tout au long de sa carrière, elle a reçu diverses distinctions, dont de nombreuses bourses au mérite ainsi que le Prix du ministre des Affaires étrangères pour sa contribution à la politique étrangère canadienne.

Comme députée, elle s’est notamment impliquée dans les questions de logement social.

Le site web de campagne de Hélène Laverdière : http://helenelaverdiere.npd.ca

Christine Poirier, Parti libéral du Canada

christine poirier

Le parti libéral du Canada, qui n’avait emporté qu’environ 10 % des voix lors du dernier scrutin dans Laurier¿Sainte-Marie, sera représenté par Christine Poirier.

Infirmière, entrepreneure, mère d’une fillette de huit ans, enceinte pendant cette campagne, elle est connue pour son implication dans des organismes qui s’occupent de maternité et d’allaitement. Elle a cofondé Momzelle, une entreprise spécialisée dans la création de vêtements pour l’allaitement, qui soutient les mères qui allaitent en organisant ou en soutenant de nombreux événements qui leur sont destinés.

Sa bio précise qu’elle a reçu de nombreux éloges au fil des ans, dont le prix « Entrepreneure, petite entreprise » lors du gala Prix Femmes d’affaires du Québec 2013. Elle a également été désignée par Elle Québec comme l’une des 28 femmes de l’année en 2010 aux côtés de Lady Gaga, Sonia Sotomayor et Cœur de pirate, et choisie par l’équipe de Dragon’s Den pour y présenter ses produits. Lors de son passage à la populaire émission, Brett Wilson a dit d’elle « qu’elle est l’une des entrepreneures les plus brillantes qu’il a vues sur son plateau télé. »

Le site web de campagne de Christine Poirier : https://christinepoirier.liberal.ca

Laurier—Sainte-Marie

(Carte: Élections Canada)

(Carte: Élections Canada)

Le comté de Laurier Sainte-Marie ne se limite pas au Plateau Mont-Royal. Le territoire de la circonscription regroupe aussi le Quartier des spectacles, le Village Gai (autrefois connu sous le nom de Centre-Sud), le Quartier Chinois, une partie de Hochelaga et une partie de Milton Park.

Le comté fut autrefois le fief d’un politicien légendaire à Montréal, le libéral Jean-Claude Malépart, qui fut député fédéral pendant plus d’une décennie, de 1979 à 1989 (il a décédé en fonction). M. Malépart fut également député libéral provincial de Sainte-Marie, de 1973 à 1976. M. Malépart s’est fait connaître comme organisateur communautaire dans le Centre-Sud. Un centre sportif porte son nom, rue Ontario Est.

Rhinos

Fait à noter, le Parti Rhinocéros n’a pas nommé de candidat dans laurier—Sainte-Marie.

C’est pourtant dans ce comté que s’est présenté le premier candidat Rhinocéros de l’histoire du pays, André Goulet, en 1964. En 1972, ce fut au tour de Louisette La Souris Verte Dusseault de porter sa candidature dans le comté, puis Fernand Boucher en 1974, suivi de François Yo Gourd aux scrutins de 1984, 1988, puis en 2008 et 2011, sous la bannière NéoRhino.

Fait à noter, lors du scrutin de 1980, la clown Sonia Chatouille Côté avait fini deuxième derrière le libéral David Burger, avec 2673 votes. Elle avait fait campagne dans une baignoire mobile en jouant de l’accordéon.

V. aussi notre dossier sur les élections fédérales du 19 octobre.

Vos commentaires
loading...