Publicité

Un Plateau multiculturel

Histoire
4068 De Bullion, Montréal, 1950
La photo a été publiée sans mentionner la source. Il pourrait toutefois s’agir d’un document provenant des Archives de la Ville de Montréal.

Ce matin, au 4068, De Bullion, on prend l’air matinal, par ce qui pourrait être une belle journée ensoleillée d’un printemps tout neuf. Nous sommes au début des années 1950 et on se trouve un peu au nord de la rue Duluth.

La scène immortalisée sur la photo qui coiffe ce texte, d’apparence anodine, nous révèle toutefois une tranche de la vie montréalaise qui est particulière à ce secteur. 

Afin de documenter cette photographie, une visite de consultation à Bibliothèque et Archives nationales du Québec s’impose.  On peut d’une part consulter les atlas afin de déterminer l’année de construction du bâtiment; et d’autre part, consulter les annuaires Lovell afin d’en connaître un peu plus sur les gens qui y habitaient.

Ce secteur du quartier fait originalement partie du territoire du Village de Saint-Jean-Baptiste;  son développement remonte à la fin du XIXème siècle et c’est ce qui explique que le lotissement de ces terrains ne prévoyait pas de ruelles.  Les atlas nous indiquent toutefois que ce bâtiment est construit en 1911, en remplacement d’un autre plus ancien.  On voit la porte centrale qui donne accès à la cour intérieure et qui offre une deuxième issue à l’ensemble des occupants de l’immeuble.  Cet accès servait aussi bien sûr à  la livraison de la glace ou du charbon qui devaient se rendre aux pièces de services sans avoir à traverser les logements.

Pour ce qui est des gens, les annuaires Lovell’s nous apprennent que ce secteur du Plateau est presqu’exclusivement occupé, dans les années 1930-40, par des membres de la communauté juive.  Au 4068 on retrouve le nom de Monsieur Harry Regenstrelf qui semble occuper le logement depuis 1938 et jusqu’en 1958, où c’est un monsieur De La Fontaine qui y emménage.  Un des tout premier canadien français à se loger dans le coin.  Il faut rappeler qu’entre les deux guerres, à Montréal, le Yiddish est la troisième langue parlée.  Il s’agit du deuxième quartier juif montréalais avant que la communauté se disperse dans l’ouest de l’Île.  Le premier quartier juif logeait dans le secteur actuellement occupé par le quartier chinois.

Peut-être est-ce Monsieur Regenstrelf lui-même qui prend le frais sur son balcon, tout endimanché.  Appuyé sur sa canne, il songe avec philosophie à tous ces changements qui bousculent le monde et Montréal.

Aujourd’hui, les balcons ont disparus et les portes ont été changées mais le bâtiment existe toujours.  Il nous rappelle que le temps passe; que des choses s’usent, certaines plus vite que d’autres; que les personnes aussi passent leur chemin.  Le Plateau Mont-Royal est riche d’histoire et de patrimoine parce qu’il est justement une mosaïque de personnes, de cultures, d’habitudes qui donnent une couleur, un paysage et un goût qui est fabuleux.

plateau multiculturel B

Photo tirée de Google view montrant la situation existante du 4068 De Bullion, 60 ans plus tard.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...