Publicité

Les Amis du Champ des possibles à court de fonds

Environnement, Vie de quartier
Les Amis du Champ des possibles sont à la recherche de fonds pour poursuivre leurs activités de de conservation et de mise en valeur de la friche urbaine située sur l’ancienne gare de triage du Canadien Pacifique dans le Mile-End.
Les Amis du Champ des possibles sont à la recherche de fonds pour poursuivre leurs activités de de conservation et de mise en valeur de la friche urbaine située sur l’ancienne gare de triage du Canadien Pacifique dans le Mile-End. (photo : Simon Van Vliet)

L’appel de projets en cours pour les abords du Site Outremont pourrait représenter une bouée de sauvetage pour l’organisme qui se trouve à court de fonds.

Suite au retrait du soutient financier qui lui était apporté par la Ville de Montréal dans le cadre du Programme Quartiers 21, les Amis du Champ des possibles sont à la recherche de fonds pour poursuivre leurs activités de conservation et de mise en valeur de la friche urbaine située sur l’ancienne gare de triage du Canadien Pacifique dans le Mile-End.

« Nous n’avons pas de budget pour ce début d’année », indique la coordonnatrice du développement du Champ des possibles, Caroline Magar, qui travaille sans salaire depuis le 18 décembre dernier.

L’appel de projets lancé par la Ville dans le cadre du Plan de développement urbain, économique et social des secteurs Marconi-Alexandra, Atlantic, Beaumont, De Castelnau (PDUES) représente donc une occasion pour le Champ des possibles de relancer ses activités.

Suite à un premier appel de projets l’an dernier, la Société de développement environnemental de Rosemont (SODER) avait d’ailleurs obtenu un financement important pour son projet de Chemin vert dans le quartier Marconi-Alexandra, pendant rosemontois du Corridor vert que souhaitent développer les Amis du Champ des possibles depuis plusieurs années aux abords de la voie ferrée dans le Mile-End.

« On a été très déçus », souligne Caroline Magar qui déplore que l’ensemble du budget du premier appel de projets ait été attribué hors du territoire du Plateau Mont-Royal. « On ne voit pas les limites administratives », précise-t-elle en soulignant que les Amis du Champ des possibles collaborent aux projets en développement dans la Petite-Patrie comme celui de la SODER.

Alors qu’ils sont des acteurs de premier plan dans le développement communautaire du Mile-End, les Amis du Champs des possibles sont aujourd’hui dans une situation financière très précaire. « L’organisme a réellement besoin d’un support financier important », insiste la coordonnatrice. Les Amis du Champ des possibles entendent d’ailleurs lancer imminement une campagne de sociofinancement pour redonner une base financière à l’organisme.

Vos commentaires
loading...