Publicité

Programme des Ruelles Vertes : les projets vont bon train

Environnement
La multiplication des ruelles vertes s'inscrit dans une volonté de réduire la place de l'automobile en ville.
En plus de contribuer à la lutte contre les îlots de chaleur, la multiplication des ruelles vertes s’inscrit notamment dans une volonté de réduire la place de l’automobile en ville. (photo : Simon Van Vliet)

Alors que l’automne approche, les projets de ruelles vertes et de tronçons champêtres sur le Plateau avancent à bon pas.

Coïncidant avec la tenue des journées des ruelles vertes, les travaux de plantation dans la Ruelle des cerisiers (quadrilatère Prince-Arthur, Milton, Sainte-Famille, Jeanne-Mance) se sont par exemple tenus les 10 et 11 septembre derniers.

Environ le tiers des projets prévus cette année sont déjà complétés et 4 autres (dont la création d’une ruelle champêtre sur un terrain appartenant à la communauté Milton-Parc) sont en cours, affirme Andréanne Leclerc-Marceau, agente de recherche à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

« On planifie terminer ça d’ici la fin octobre », avance celle qui est responsable du développement des ruelles vertes du Plateau depuis que l’arrondissement a repris en main la gestion du programme en 2013.

Une popularité croissante

Lancé en 1997, le programme des Ruelles vertes ne cesse de gagner en popularité. Selon le Regroupement des écoquartiers, la grande majorité des quelque 300 ruelles vertes que compte aujourd’hui Montréal ont été créées depuis 2010; et près du quart de l’ensemble des ruelles vertes est situé sur le Plateau.

Andréanne Leclerc-Marceau constate pour sa part une augmentation constante du nombre et de la taille des projets sur le Plateau ainsi que du budget consacré par l’arrondissement qui s’élève cette année à près de 500 000 $.

En plus des projets déjà réalisés, l’arrondissement prévoit encore entamer trois nouveaux projets en collaboration avec l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM) cette année.

Une longue histoire

Fait peu connu, la création de la première ruelle verte a commencé sur le Plateau… il y a près de 50 ans! La transformation de la rue Demers en tronçon champêtre, entre Hôtel-de-Ville et Henri-Julien, remonte en effet à la fin des années 1960. L’histoire de cette première ruelle verte avant la lettre a d’ailleurs fait l’objet d’un documentaire de l’Office national du film, ironiquement intitulé Les fleurs, c’est pour Rosemont.

Il y a bientôt 10 ans, la ruelle verte du quadrilatère Henri-Julien/Drolet/des Pins/Carré St-Louis, créée en 2000, faisait quant à elle l’objet d’un projet pilote qui allait mener à la création du premier tronçon champêtre officiellement inauguré à Montréal. Dix ans plus tard, la multiplication de ce type de ruelles, partiellement ou entièrement fermées à la circulation automobile, est désormais envisagée comme un moyen de contribuer à la lutte contre les îlots de chaleur, mais aussi d’augmenter la sécurité routière.

La date limite pour présenter des projets pour l’an prochain est le 1er octobre.

Vos commentaires
loading...