Publicité

Immobilier et Plateau, où en est-on ?

Immobilier
Via Capitale du Mont-royal fête ses 20 ans et prend l'Halloween très au sérieux (photo : page Facebook de l'agence)
Via Capitale du Mont-royal fête ses 20 ans et prend l’Halloween très au sérieux (photo : page Facebook de l’agence)

Entre travaux qui poussent comme des champignons, circulation kafkaïenne, marché poussif du condo, airbnb et difficulté d’accès au logement, quelle est la situation de l’immobilier sur le Plateau ?

Le Plateau, à l’épicentre du marché immobilier montréalais 

« Notre quartier donne le ton dans le marché immobilier à Montréal » annonce Nathalie Clément, directrice de l’agence Via Capitale du Mont-Royal. « Étant le plus central, il agit comme un cailloux qui fait des ronds dans l’eau. La tendance part d’ici pour aller se propager dans les arrondissements riverains. »

Le marché du condo vient s’essouffler un peu. « On a atteint un plateau, pour ne pas faire de mauvais jeu de mot, au niveau des prix des condos » analyse Nathalie Clément. Celle-ci prévoit une faible baisse des prix pour les quelques années à venir. « En immobilier, on parle de cycles de 7 ans. Pour le marché du condos, on s’attend à une stagnation à la baisse pour les 3 à 5 années à venir ».

Acheter sur le Plateau, un bon choix pour l’avenir

L’état actuel des infrastructures et la multitude de travaux qui va en découler durant les prochaines années vont maintenir une certaine vitalité sur le marché immobilier du Plateau Mont-Royal.« À cause de cette problématique, les logements proches des stations de métro vont devenir de plus en plus prisés. Quiconque y investit y gagne son argent » prédit Nathalie Clément.

Les maisons d’architecte sont un autre indicateur de vitalité du marché immobilier sur le Plateau. « Beaucoup de jeunes couples investissent et effectuent des transformations spectaculaires. Cela envoie un très bon signe et c’est capoté! »

Pas d’embourgeoisement comme à New York

Le Plateau subira t-il le sort de SoHo, quartier new-yorkais prisé par les artistes dans les années 70 et 80 avant sa transformation avec l’arrivée des boutiques de luxes ? « Nous n’avons pas la population, répond Nathalie Clément. Est-ce qu’une boutique Chanel ouvrirait sur l’avenue du Mont-Royal ? Le prix des maisons a certes augmenté mais les commerces de proximités sont encore présents. »

Cependant, le bât blesse lorsqu’il est question des logements sociaux. La situation est « minable » sur le Plateau, selon l’analyse de la directrice de Via Capitale. « Le prix des terrains fait que ça devient trop cher pour des organismes comme la Société d’habitation et de développement de Montréal de construire des logements à faible coût » explique t-elle.

Vos commentaires
loading...