Publicité

De magnifiques demeures mutilées rue Saint-Denis

Histoire
(photo : Ville de Montréal)
(photo : Ville de Montréal)

Les rues commerciales évoluent avec le temps, mais pas toujours pour le mieux.

Cette photographie est tirée d’un inventaire réalisé par la Ville de Montréal en 1986. En documentant différentes rues commerciales de Montréal, la Ville souhaitait constater l’état général du bâti de ces rues en voie de transformation.

Les habitués de la rue Saint-Denis reconnaîtront peut-être cette série d’édifices résidentiels qui sont malheureusement maintenant méconnaissables pour les « non-initiés ». Ils sont situés du côté est de la rue, entre Marie-Anne et Rachel. Les travaux de transformation ont fait disparaître les escaliers d’accès à l’étage « noble », et les parterres ont été pavés. La partie supérieure des maisons a été conservée, mais le reste a fait l’objet d’une intervention drastique.

Bien sûr, la rue Saint-Denis n’est plus un lieu idéal pour y faire sa résidence. Les gens de passage ou les jeunes, qui dépendent moins de leur intérieur, s’accommodent bien de cette activité et de cette turbulence urbaine. Mais, disons-le, le salon qui donne sur la rue n’est plus approprié pour y écouter ses airs d’opéra préférés tout en sirotant son apéro. La vie bourgeoise n’y a plus sa place et le café ne se prend plus au boudoir derrière de lourdes tentures de velours sombre, mais plutôt au soleil, à une petite table extérieure, à la terrasse du petit café qui a remplacé le grand cottage.

(photo : Ville de Montréal)

(photo : Ville de Montréal)

Alors, pourquoi se chagriner que les belles résidences disparaissent de nos rues commerciales?

En fait, c’est qu’en transformant ainsi ces bâtiments, on vient dilapider un patrimoine résidentiel victorien relativement unique, et dont les exemplaires toujours debout disparaissent comme neige au soleil.

On peut facilement imaginer que des commerces plus classiques aient pu s’y installer sans modifier l’architecture à ce point. On peut aussi penser à des espaces de bureaux ou de petits sièges sociaux. De nombreux bâtiments de la rue Sherbrooke ont fait l’objet de changements d’usages sans nécessairement détruire la nature des édifices.

La magnifique rue Saint-Denis doit faire attention à cet aspect si elle souhaite redorer son image. Il faut abandonner les couleurs criardes et les aménagements temporaires et incongrus.

Heureusement, une telle chose ne serait plus possible aujourd’hui avec la nouvelle réglementation mise en place par l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. On peut trouver la méthode sévère, mais c’est aussi le prix à payer pour « ne pas vendre notre âme au diable ». J’exagère un peu, mais des fois j’aime ça!

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...