Publicité

Terrasses Roy : une rue transformée en place publique

Environnement, Transport
Le tronçon de la rue Roy situé entre Coloniale et de Bullion met à l'honneur l'agriculture urbaine et la vie de quartier met à l'honneur l'agriculture urbaine et la vie de quartier.
Le tronçon de la rue Roy situé entre Coloniale et de Bullion met à l’honneur l’agriculture urbaine et la vie de quartier met à l’honneur l’agriculture urbaine et la vie de quartier. (photo : Simon Van Vliet)

Inaugurées jeudi dernier (22 juin), les Terrasses Roy promettent de transformer un lieu de transit en milieu de vie.

« On sent que cette place va avoir un impact sur tout le quartier », lance le maire d’arrondissement, Luc Ferrandez. Celui qui entend à nouveau briguer la mairie d’arrondissement en novembre prochain dit rêver de mille places similaires aux quatre coins du Plateau.

Partager la rue… sans voitures

Le tronçon de la rue Roy situé entre Coloniale et de Bullion est fermé à la circulation automobile cette année dans le cadre du programme des rues piétonnes et partagées de la Ville de Montréal.

Réalisé en collaboration avec trois entreprises d’économie sociale du Plateau, soit le Santropol Roulant, la firme d’architecture de paysage Castor et Pollux et le Centre d’écologie urbaine de Montréal (CEUM), le projet met à l’honneur l’agriculture urbaine et la vie de quartier.

Transformation durable

Mandaté par l’arrondissement pour animer le processus de consultations publiques sur le projet, le CEUM a été au cœur de la démarche. Le défi était d’articuler un processus de consultation permettant de rallier le voisinage autour d’un projet dont « l’intention était claire » dès le départ, explique la directrice générale du CEUM, Véronique Fournier.

« On veut partager la rue autrement », résume-t-elle en précisant que ce genre de projet contribue à « transformer la ville de manière durable ».

Des réticences à surmonter

Elle explique qu’en plus des réticences à surmonter, le projet présentait des défis particuliers. Étant donné la petite superficie de la place, il fallait réfléchir l’aménagement et l’animation du site « à une échelle très micro », tout en prenant en compte le fait que « la place se situe dans un ensemble plus grand ».

Il s’agit du genre de projet qui vient avec « beaucoup de “si” », note Véronique Fournier. L’impact appréhendé de la fermeture de rue sur la circulation de transit, notamment lors de la fermeture du boulevard Saint-Laurent pendant le festival MURAL, était l’un de ces nombreux « si » anticipés.

Le processus de consultation, entamé avant l’aménagement du site, se poursuivra d’ailleurs pendant toute la saison avec le concours de la Bécane à idées. Le kiosque mobile, lancé l’an dernier en partenariat avec Vélo Québec et Conscience urbaine, recueillera les impressions des usagères et des usagers des Terrasses Roy en vue d’améliorer le projet pour l’an prochain.

Le projet d’aménagement piétonnier temporaire s’étendra sur trois ans et pourrait, à terme, être rendu permanent.

Vos commentaires
loading...