Publicité

Des travaux de longue haleine

Histoire
(photo : BAnQ fond E.Z. Massicotte)
(photo : BAnQ fond E.Z. Massicotte)

Un peu comme les travaux d’Ulysse, les travaux de voirie sont toujours importants.

Comme on peut le constater sur cette photographie de 1913, les travaux sur la rue Napoléon durent depuis déjà un bon moment puisque la photo récente nous montre toujours des cônes orange marquant les zones de travaux. Le journaliste de La Presse compare ces travaux à ceux du canal de Panama. Il semble très impressionné.

(photo : BAnQ fond E.Z. Massicotte)

(photo : BAnQ fond E.Z. Massicotte)

Blague à part, les travaux récents sur la rue Napoléon visaient toujours la réparation de l’égout municipal; mais aussi, l’aménagement de saillies de trottoir, angle Laval. Le tout est maintenant complété… il ne reste que le ramassage des cônes à faire.

(photo : Gabriel Deschambault)

(photo : Gabriel Deschambault)

Si vous observez bien la photo récente, vous allez reconnaître les édifices que l’on voit dans la photo ancienne. On constate que l’on fait appel à de la machinerie lourde et il est malgré tout surprenant de voir un cheval attelé à un tombereau. Il faut dire que les camions sont encore rares. La pelle mécanique fonctionne à la vapeur (une pompe à steam) et l’on peut facilement imaginer le vacarme que doivent causer ces travaux. Les « cantonniers » jouent de la pelle dans les tas de graviers et on peut penser que la journée de travail est relativement ardue.

Ce secteur ancien de Montréal (situé tout juste au sud de l’ancien Village de Saint-Jean-Baptiste) n’a pas changé depuis tout ce temps. Les façades sont encore logées à affleurement du trottoir, sans recul ni escalier extérieur.

L’architecture des résidences de l’avenue Laval situées à proximité, dont les façades étalent des prodiges de boiseries et de nombreux détails raffinés dans les travaux de maçonnerie, tranche fortement avec le caractère plus frugal représenté sur les photos de la rue Napoléon. Cette architecture très simple visait avant tout à loger les ouvriers nombreux à travailler dans les environs. Souvent, au fil du temps, le secteur servira de territoire d’accueil pour plusieurs vagues d’immigration montréalaise. La communauté juive et la communauté portugaise, entre autres, investiront ce quartier tour à tour.

Un magnifique coin du Plateau.

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...