Publicité

À la découverte des joyaux méconnus du Plateau

Histoire, Vie de quartier
(photo : Gaétan Sauriol)
(photo : Gaétan Sauriol)

Imposantes, elles passent pourtant parfois inaperçues. Pour renouer le contact avec le public, cinq églises du Plateau ouvrent leurs portes tout l’été.

À l’initiative de la Société d’histoire du Plateau-Mont-Royal (SHP), cinq églises de culte catholique ouvrent leurs portes. Pour chacune d’entre d’elles, un guide-animateur s’occupe d’accueillir les visiteurs et de raconter et expliquer leur histoire.

L’église Saint-Michel-Archange est située sur la rue Saint-Urbain, au croisement de la rue Saint-Viateur. Son architecture d’inspiration byzantine peut tromper le visiteur : il s’agit d’une église catholique dont le dôme absolument grandiose et spectaculaire accueille aujourd’hui la communauté catholique polonaise de Montréal. Avant cela, la grande majorité des paroissiens étaient d’origine irlandaise, avant que cette communauté ne quitte progressivement le quartier après la Seconde Guerre mondiale.

Devan, étudiant en communication à l’Université Concordia, s’occupe d’effectuer les visites. « Je me sens très chanceux d’être guide dans cette église. L’art et l’architecture sont mes deux choses préférées. C’est comme dans un rêve en fait », explique-t-il, un grand sourire aux lèvres.

L’église de l’Immaculée-Conception est située sur l’avenue Papineau, au croisement avec la rue Rachel. « J’aime tout particulièrement cette église pour son rôle dans la constitution du quartier, le Plateau Est, explique Jérémie Dunn, étudiant à l’Université de Montréal et guide. La paroisse a attiré autour d’elle d’autres institutions comme l’école secondaire Jeanne-Mance, la caisse populaire Desjardins, et le centre Père Sablon. » En effet, le Centre de l’Immaculée-Conception a pris le nom de son directeur, le Père de la Sablonnière, à la mort de celui-ci.

 

L'orgue à traction mécanique du facteur allemand Rudolf Von Beckerath (photo : Gaétan Sauriol)

L’orgue à traction mécanique du facteur allemand Rudolf Von Beckerath à l’Église de l’Immaculée-Conception (photo : Gaétan Sauriol)

L’église Saint-Denis est située sur la rue Laurier, en face de la station de métro. Cette église est unique au Québec, selon Marie-Josée Hudon, membre du CA de la SHP et artiste-peintre. « C’est la seule église au Québec qui accorde une si grande importance aux femmes! Sur les seize ogives peintes, neuf représentent des femmes. Marguerite Bourgeoys, Jeanne-Mance, Marguerite d’Youville, Émilie Gamelin : ces femmes exceptionnelles qui ont forgé le Québec moderne sont à l’honneur. C’est une église unique au monde! », explique-t-elle.

Par ailleurs, le Musée des Grands Québécois s’installe de nouveau dans l’église. C’est une occasion pour être en tête-à-tête avec les Québécoises et les Québécois qui ont marqué l’histoire de la province.

L’église Saint-Jean-Baptiste, croisement Rachel et Drolet et l’église Saint-Enfant-Jésus du Mile-End, située au croisement de la rue Saint-Dominique et du boulevard Saint-Joseph sont aussi ouvertes au public. À noter que les horaires diffèrent pour chaque église.Vous pouvez les retrouver sur place ou sur le site de la SHP.

L'église Saint-Jean-Baptiste (photo : Pierre de Montvalon)

L’église Saint-Jean-Baptiste (photo : Pierre de Montvalon)

Vos commentaires
loading...