Publicité

Emplacement pour un futur poste de police

Histoire
(photo : Alfred Bohns)
(photo : Alfred Bohns)

Pour les physionomistes urbains du Plateau, vous trouverez facilement l’endroit où est prise cette photographie des années 1950.

Pour les autres (ou pour les plus jeunes), il est fort probable que vous y perdez votre latin. Nous sommes en fait au carrefour de la rue Rachel et de l’avenue du Parc-La Fontaine. Nous voyons en second plan la rue Boyer.

Première constatation, la publicité est omniprésente à cette époque. On retrouve d’immenses panneaux publicitaires installés sur les toitures des bâtiments et les enseignes et affiches des commerces ne donnent pas leur place elles non plus. Heureusement, les choses ont changé.

(photo : Alfred Bohns)

(photo : Alfred Bohns)

Nous sommes tout juste à l’ouest de la caserne de pompiers angle Christophe-Colomb (qui est absente du cliché) et le reste de la tête d’ilot est composé de petits commerces, d’un bâtiment résidentiel et d’un « stand » à taxi de la compagnie La Salle. À l’époque, les taxis doivent se garer sur des terrains privés, car les postes de taxi tels que nous les connaissons aujourd’hui n’existent pas encore. Le « dôme » du taxi inscrit le mot « radio », car c’est une nouveauté qui permet l’interaction d’un répartiteur. Pourtant je me souviens qu’il y avait sur ces terrains un téléphone qui sonnait pour rejoindre un chauffeur… mystère !

Continuons notre description de ce que nous retrouvons sur la photo. Le toujours populaire petit restaurant qui annonce ses hot-dogs et hamburgers. On peut raisonnablement penser que « Chez Roger » devait surtout offrir des « light lunchs » qui n’étaient pas nécessairement très légers. Aujourd’hui, tout en face, on vient du monde entier faire la queue sur le trottoir pour goûter à une panoplie de poutines diverses, qui font présumément les manchettes de plusieurs guides touristiques.

Tout à côté, un commerce polyvalent qui offre des services de nettoyage à sec, de cordonnerie et de « blocage » de chapeaux pour homme. Au bénéfice des plus jeunes, le blocage des chapeaux consiste à placer un chapeau de feutre un peu mou et défraîchi sur une forme et de lui redonner du corps à grand renfort de vapeur et de produits magiques. Il fallait également, bien sûr, préalablement nettoyer les chapeaux. L’affiche « It » réfère à des produits de cirage à chaussures.

En 1980, on démolira ces édifices pour faire place à la construction du nouveau poste de police 38. En 1991, la caserne sera à son tour réaménagée en façade. Adieu « Chez Roger ».

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...