Publicité

Élections : la lutte sera chaude dans De Lorimier

Politique
Combinée à l'inversion du sens de plusieurs rues, la multiplication chaotique des chantiers dans l’est du Plateau créé un certain raz-le-bol dans la population locale.
Combinée à l’inversion du sens de plusieurs rues, la multiplication chaotique des chantiers dans l’est du Plateau créé un certain raz-le-bol dans la population locale. (Photo : Simon Van Vliet)

Si les chances d’Équipe Coderre de déloger Luc Ferrrandez à la mairie d’arrondissement restent à évaluer, une chaude lutte s’annonce déjà dans De Lorimier.

Élue avec plus de 50 % des voix en 2013 comme conseillère d’arrondissement sous la bannière de Projet Montréal, Marianne Giguère brigue cette année le poste de conseillère de ville. C’est une nouvelle recrue de Projet Montréal, Josefina Blanco, qui tentera pour sa part de se faire élire comme conseillère d’arrondissement.

L’opposition mobilisée

Présente à l’annonce des candidats d’Équipe Coderre cette semaine, Suzanne Craig, résidente du Plateau Est, assure que l’opposition à l’administration Ferrandez dans ce secteur est particulièrement forte. « Il y a beaucoup d’insatisfaction », constate l’ex-candidate pour Coalition Montréal défaite dans De Lorimier en 2013.

Critique virulente de Projet Montréal, Suzanne Craig avait obtenu près de 25 % des voix contre Louise Mainville. Elle souligne que les nombreux changements de sens des rues décrétés au fil des ans par l’administration Ferrandez, la multiplication chaotique des chantiers dans l’est du Plateau ainsi que l’introduction de vignettes de stationnement dans le Petit-Laurier en 2015 ont gonflé les rangs de l’opposition.

Des adversaires à ne pas sous-estimer

Résidente impliquée dans le quartier, notamment auprès des usagers du Centre de réadaptation Lucie-Bruneau, Linda Gauthier se dit enthousiaste de rejoindre « l’équipe au pouvoir » après des années de militantisme au sein du RAPLIQ qui a été particulièrement critique vis-à-vis de l’administration Coderre par le passé, notamment dans le dossier du trottoir Brébeuf.

« Il ne faudrait pas non plus que le parti adverse me sous-estime », prévient la résidente du Plateau Est qui a déjà commencé à faire du porte-à-porte avec son acolyte Jean-Pierre Szaraz. Celui-ci, impliqué de près dans les mobilisations de commerçants et de résidents insatisfaits des politiques de l’administration Ferrandez en matière de circulation et de stationnement, se dit « très, très content » d’avoir été choisi comme candidat par Denis Coderre dans De Lorimier aux côtés Linda Gauthier.

Vers un bras de fer dans Jeanne-Mance?

C’est dans le district Jeanne-Mance que Projet Montréal avait obtenu les marges les plus faibles en 2013. Tant le conseiller de ville, Alex Norris, que la conseillère d’arrondissement, Christine Gosselin, y avaient obtenu moins de 50 % des voix. Les votes combinés d’Équipe Coderre et de Coalition Montréal arrivaient à environ 5 % de celles exprimées pour Projet Montréal dans ce district.

Avec la candidature de Marc-Antoine Desjardins contre Alex Norris et celle de Daniel Loureiro contre Maeva Vilain, Équipe Coderre peut espérer une percée dans ce district, dans l’éventualité ou Coalition Montréal n’y présenterait pas de candidatures cette année.

Denis Coderre n’a pas encore présenté  la septième candidature dans son équipe qui briguera les suffrages dans le Mile-End, où Marie-Plourde l’avait emporté par 51 % des voix en 2013 sous la bannière de Projet Montréal.

Vos commentaires
loading...