Publicité

Élections municipales : une lutte à trois en perspective?

Politique
Réélu avec environ 16 000 voix en 2013, soit 6000 voix d'avance sur sa plus proche rivale, le maire Ferrandez affiche une assurance qui, aux yeux de certains de ses opposants, frise parfois l'arrogance.
Réélu avec environ 16 000 voix en 2013, soit 6000 voix d’avance sur sa plus proche rivale, le maire Ferrandez affiche une assurance qui, aux yeux de certains de ses opposants, frise parfois l’arrogance. (photo : Simon Van Vliet)

En position de force, le maire d’arrondissement sortant, Luc Ferrandez, fera face à deux adversaires lors des élections du 5 novembre.

Le parti Plateau Sans Frontière, dirigé par Michel Brûlé, est le seul à avoir déjà inscrit des candidates et des candidats sur la liste officielle du Directeur général des élections du Québec qui a mis en ligne récemment un portail dédié aux élections du 5 novembre.

La transparence comme cheval de bataille

Un mois après l’annonce de sa candidature, le premier candidat déclaré contre Luc Ferrandez à la mairie d’arrondissement a raffiné sa plate-forme politique qui fait de la transparence son premier engagement.

Michel Brûlé reproche à l’administration en place une certaine opacité, notamment sur la gestion des contrats, et ce, même si ceux-ci sont soumis à un processus d’appel d’offres public. Ce reproche lui aurait d’ailleurs valu une altercation récente avec le maire sortant, Luc Ferrandez.

Le maire Ferrandez digère mal les accusations de manque de transparence formulées à l’égard de son administration et de ses services. Des reproches de cet ordre l’avaient d’ailleurs fait sortir de ses gonds lors de l’assemblée publique sur le projet d’interdiction des mezzanines.

Une troisième voie entre Projet Montréal et Équipe Coderre?

Présentée sans tambour ni trompette, l’équipe formée autour de Michel Brûlé briguera les suffrages dans tous les districts de l’arrondissement. L’éditeur devenu chef de parti a recruté des candidates et des candidats dans De Lorimier : Caroline Moreno (conseillère d’arrondissement) et Audrey Morin (conseillère de ville); dans le Mile End : Gabrielle Lebeau (conseillère d’arrondissement) et Halil Sustam (conseiller de ville); et dans Jeanne-Mance : Yvan Dias (conseiller d’arrondissement).

« Je fais beaucoup de travail sur le terrain », assure Michel Brûlé que se présente comme « le rival » de Luc Ferrandez.

Selon lui, le candidat présenté par Denis Coderre dans la course à la mairie d’arrondissement ne fera tout simplement pas le poids.

Quelques ratés en début de campagne

Les premiers jours de campagne ont été marqués par des bourdes du côté d’Équipe Coderre.

Lundi, le candidat à la mairie d’arrondissement Zach Macklovitch annonçait sur sa page Facebook qu’il envisageait aller passer quelques jours à Prague avec sa mère et qu’il était à la recherche de suggestions pour de locations Airbnb dans la capitale tchèque.

Capture d’écran d’une publication de Zach Macklovitch sur Facebook. (La publication a depuis été retirée.)

Un internaute a par ailleurs fait remarquer une faute de frappe sur des pancartes d’Équipe Coderre, où l’ont lit district « De Lormier », au lieu de district De Lorimier.

Du côté de Projet Montréal, les propos particulièrement cinglants tenus par le maire sortant lors du lancement officiel de la campagne contre le candidat d’Équipe Coderre dans De Lorimier, Jean-Pierre Szaraz, a fait réagir le principal intéressé qui accuse Luc Ferrandez de mentir à son sujet.

La présentation du maire sortant, diffusée en direct sur Facebook, a été effacée le soir même. Il s’agit d’une erreur indique-t-on dans l’équipe de Projet Montréal.

Vos commentaires
loading...