Publicité

Le marathon de débats commence dans Jeanne-Mance

Politique, Vie de quartier
Pendant plus d'une heure les quatre candidats et une candidate de trois formations politiques différentes ont confronté leurs idées dans un débat somme toute structuré et serein.
Pendant plus d’une heure les quatre candidats et une candidate de trois formations politiques différentes ont confronté leurs idées dans un débat somme toute structuré et serein. (photo : simon Van Vliet)

Le premier d’une série de quatre débats locaux a eu lieu jeudi soir dans les locaux de l’Association récréative Milton-Parc.

Les deux candidats de Plateau sans frontières dans Jeanne-Mance, qui n’ont pas retiré officiellement leur candidature même si leur chef Michel Brûlé a abandonné la course et que le site Internet du parti a été fermé cette semaine, étaient absents, de même que la candidate au poste de conseillère de Ville pour Coalition Montréal, Deborah Rankin.

Le candidat à la mairie d’arrondissement d’Équipe Coderre, Zach Macklovitch, était présent dans la salle pour prendre le pouls du terrain et se préparer à son face à face de la semaine prochaine avec le maire sortant, Luc Ferrandez. Il se dit confiant, après avoir fait quelques débats radiophoniques dans les derniers jours, et compte profiter de la tribune pour faire part de la « nouvelle mentalité » qu’il entend apporter au Plateau.

Un débat tranché, mais civil

Pendant plus d’une heure, les quatre candidats et une candidate de trois formations politiques différentes ont confronté leurs idées dans un débat somme toute structuré et serein.

Tour à tour, Marc-Antoine Desjardins, candidat pour Équipe Coderre au poste de conseiller de ville, le conseiller de Ville sortant de Projet Montréal, Alex Norris, le candidat au post de conseiller d’arrondissement d’Équipe Coderre, Daniel Louriero, le candidat de Coalition Montréal, Terrance Regan, et la candidate de Projet Montréal, Maeva Vilain, ont d’abord pris la parole pour se présenter, en français et en anglais, devant la quarantaine d’électeurs et d’électrices réunis au Centre communautaire des Galeries du Parc.

Les questions, rédigées à l’avance par des membres de la communauté et tirées au sort pendant le débat, portaient sur divers enjeux du quartier. Si certaines questions semblaient faire plus ou moins consensus, comme la préservation des terrains et bâtiments vacants, l’avenir de l’Hôtel-Dieu et la volonté de rouvrir rapidement le Théâtre de verdure, d’autres ont donné lieu à des échanges beaucoup plus tranchés.

La pomme de discorde des bars

Une question sur le projet de prolongation de l’ouverture des bars a créé quelques flammèches.

« Ça pourrait être une bonne affaire pour M. Macklovitch », a lancé Alex Norris en soulignant que Zach Macklovitch est propriétaire de plusieurs clubs et boites de nuit sur le Plateau.

Le conseiller sortant, sa collègue de Projet Montréal et le candidat de Coalition Montréal Terrance Regan s’opposent catégoriquement à la prolongation des heures d’ouverture des bars qui ne feraient, selon eux, que prolonger les nuisances et les problèmes de sécurité associés à la vie nocturne dans Jeanne-Mance. « Personne ne m’a demandé d’avoir des bars ouverts plus longtemps », assure Maeva Vilain.

Bien qu’ils se disent sensibles à la question des nuisances et de la sécurité publique, les deux candidats d’Équipe Coderre se disent pour leur part en faveur du projet-pilote annoncé par le maire sortant pour mesurer les effets d’une prolongation des heures d’ouverture des bars. « L’idée ce n’est pas de faire une ville qui ne dort jamais », assure toutefois Marc-Antoine Desjardins.

Rappelons que la Régie des alcools du Québec avait pour sa part rejeté un premier projet-pilote qu’elle dont elle jugeait qu’il était « contraire à l’intérêt public et (…) susceptible de nuire à la tranquillité publique ».

La sécurité des déplacements : prévenir ou guérir?

En réponse à une question sur la sécurité des déplacements à vélo, le candidat d’Équipe Marc-Antoine Desjardins vante le « corridor cycliste » mis en place par l’administration Coderre sur Saint-Denis, tandis que son collègue Daniel Loureiro souligne le caractère « historique » des investissements de 150 millions sur 5 ans promis dans le plan-cadre sur le vélo dévoilé en septembre.

« Le projet-pilote sur Saint-Denis est un échec », tranche pour sa part Alex Norris qui plaide pour un « réseau complet » sur le Plateau incluant un axe est-ouest temporaire sur l’avenue des Pins que la Ville de Montréal retarde depuis des mois. Maeva Vilain met quant à elle de l’avant la « politique sérieuse » du Réseau express vélo proposé par Projet Montréal visant à créer des axes cyclables sécuritaires et intégrés dans le centre de l’Île de Montréal.

Terrance Regan propose quant à lui de « chercher de nouvelles idées » pour assurer une meilleure cohabitation entre les usagers de la route. Il plaide par ailleurs pour des contrôles policiers accrus afin de faire respecter le code de la sécurité routière.

Pamplemousse.ca n’a pas pu assister au débat jusqu’à la fin, car un autre débat se déroulait simultanément dans De Lorimier.

À lire lundi : Débat tendu et polarisé dans De Lorimier

Vos commentaires
loading...