Publicité

Finies les querelles entre le Plateau et la ville-centre?

Politique
Le maire d’arrondissement Luc Ferrandez, qui fait son entrée au comité exécutif à titre de responsable des grands parcs et des grands projets.
Le maire d’arrondissement Luc Ferrandez, qui fait son entrée au comité exécutif à titre de responsable des grands parcs et des grands projets. (photo : Simon Van Vliet)

Après huit ans à couteaux tirés avec l’administration centrale, l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal est maintenant partie prenante au comité exécutif.

C’est la première fois depuis le départ d’Hélène Fotopoulos, mairesse du Plateau de 2002 à 2009 et responsable du dossier de la culture, du patrimoine, du design et de la condition féminine au comité exécutif jusqu’en 2012, que des membres de l’administration locale auront leur voix au chapitre dans la plus haute instance décisionnelle de la Ville de Montréal.

De l’opposition au pouvoir

« C’est une adaptation quand on a été à l’opposition si longtemps », confie la conseillère de Ville du district de Lorimier, Marianne Giguère, qui a été nommée conseillère associée aux transports actifs. Elle évoque le « réflexe d’opposition », bien ancré dans la culture politique de Projet Montréal qui a formé l’opposition officielle sous l’administration Coderre, qui doit maintenant faire place à une capacité de prioriser les dossiers pour répondre aux attentes, nombreuses et élevées, suscitées par l’accession de Valérie Plante à la mairie de Montréal.

Le maire d’arrondissement Luc Ferrandez, qui fait son entrée au comité exécutif à titre de responsable des grands parcs et des grands projets, parle d’un « changement de culture » qui commence à la Ville, mais aussi, et surtout, d’un nouveau « style de gestion » qui mettra les besoins et enjeux locaux au cœur des décisions de l’appareil municipal.

Le maire du Plateau entend d’ailleurs faire valoir la nécessité d’accorder un « statut particulier » à son arrondissement, dont la densité et le dynamisme économique, commercial et touristique sont dignes d’un centre-ville, mais il insiste pour dire qu’il n’y aura « ni tirage de couverte, ni luttes de pouvoirs » au sein du comité exécutif. Comme il le soulignait en entrevue avec Pamplemousse.ca le soir de sa réélection, le premier défi du maire Ferrandez sera de veiller à ce que son arrondissement obtienne un financement à la hauteur de ses besoins.

Des impacts sur la gestion locale

En plus de contribuer à façonner une nouvelle vision d’ensemble de la ville, notamment en matière de sécurité publique sous la gouverne d’Alex Norris qui héritera de la présidence d’une commission et d’un poste de conseiller associé au comité exécutif, la présence accrue des membres du caucus du Plateau dans les hautes instances aidera à faire avancer des dossiers locaux comme ceux de la piste cyclable des Pins, de la réouverture du Théâtre de Verdure ou de la préservation du Jardin Notman.

Par contre, l’implication de près de la moitié du caucus local dans les instances supérieures de la ville « enlève de la force de travail sur le Plateau », reconnaît Luc Ferrandez qui promet de ne « pas oublier l’arrondissement ». Il se dit confiant qu’avec l’experience des membres de longue date du conseil d’arrondissement (Marie Plourde et Richard Ryan entament leurs troisième mandat dans le Mile End) et l’énergie des nouvelles recrues (Maeva Vilain Jeanne-Mance et Josefina Blanco ont été nouvellement élues comme conseillères d’arrondissement dans Jeanne-Mance et de Lorimier), les préoccupations des résidents et des résidentes du Plateau seront entendues.

À lire prochainement : Le point sur les priorités locales en matière de sécurité publique, de transports actifs et de parcs.

Vos commentaires
loading...