Publicité

Le conseil met la table pour son nouveau mandat

Politique
Le conseil qui s'est réuni devant une salle à moitié vide pour sa dernière séance de l'année.
Le conseil qui s’est réuni devant une salle à moitié vide pour sa dernière séance de l’année. (Photo : Simon Van Vliet)

À peine une demi-douzaine de questions ont été adressées au conseil qui s’est réuni devant une salle à moitié vide pour sa dernière séance de l’année.

C’est le début d’un temps nouveau au conseil d’arrondissement du Plateau, alors que le maire d’arrondissement, Luc Ferrandez, et la moitié des membres du caucus assument désormais des responsabilités à la Ville de Montréal en plus de leurs responsabilités locales.

Une nouvelle ère dans les relations Ville-arrondissement?

À deux reprises durant la période de questions du public, sur des sujets concernant la possibilité de créer un parc à chiens dans le parc Jeanne-Mance et l’entretien des terrains de pétanque du parc La Fontaine, le maire Ferrandez a répondu en blaguant qu’il allait faire le suivi avec le responsable des grands parcs au comté exécutif de la Ville de Montréal, poste dont il a hérité le mois dernier au sein de la nouvelle administration Plante.

L’arrondissement a par ailleurs offert, en vertu de l’article 85 de la Charte de la Ville de Montréal, de prendre en charge l’aménagement de saillies sur le réseau artériel, offre qui a toutes les chances d’être acceptée par l’administration centrale.

« Il ne faut pas voir ça comme une affaire politique », explique Luc Ferrandez en marge du conseil.

Il assure d’ailleurs que la piste cyclable temporaire sur des Pins que l’arrondissement avait offert de prendre en charge en octobre dernier sera finalement réalisée par la Ville et que le temps des querelles entre la Ville de Montréal et le Plateau-Mont-Royal est bien révolu.

Apaisement sur Duluth

Le conseiller de Ville du district Jeanne-Mance, Alex Norris, a pour sa part souligné qu’une demi-douzaine d’intersections seraient sécurisées avec de panneaux d’arrêt sur Duluth et sur Roy.

« À chacune de ces intersections, il y a des problèmes de visibilité », note le conseiller. Il précise que la pratique d’installer des panneaux d’arrêts rapprochés, en dérogation des normes prévues au Code de la sécurité routière, est « une pratique de plus en plus répandue à Montréal ».

Citant en exemple Rosemont — La Petite-Patrie qui a récemment décidé d’installer des panneaux d’arrêt à plusieurs des dizaines d’intersections, Alex Norris avance que cette pratique est « en voie de devenir une nouvelle norme ».

Renforcement du zonage pour les artistes dans le Mile End

L’arrondissement du Plateau prévoit modifier le zonage dans le secteur Saint-Viateur Est pour formaliser la protection des usages comme ateliers d’artiste dans une partie des deux mégastructures situées au 5455 et au 5555, de Gaspé.

« On avait évité les immeubles de la rue de Gaspé parce qu’il y avait une entente », explique en marge du conseil le conseiller de Ville du Mile End, Richard Ryan.

Il indique que les services de l’arrondissement ont cru nécessaire de pérenniser les usages d’atelier d’artistes, même si une entente contractuelle privée sur 30 ans, conclue en 2012 entre le propriétaire des immeubles, Allied Properties, et le regroupement Pied Carré, maintient les loyers des ateliers d’artistes sous les prix du marché dans les deux édifices.

Comme à l’accoutumée, il est possible de consulter en ligne les sommaires décisionnels des dossiers étudiés au conseil et de revoir la webdiffusion de la séance, qui a été expédiée en un temps record de moins de 90 minutes.

Lire aussi : Les lauriers de la gloire pour la culture locale

Vos commentaires
loading...