Publicité

Le Père Noël se promène dans le Plateau

Histoire
Parade du Père Noël du magasin Eaton’s en 1946 angle Mont-Royal et avenue du Parc. (BAnQ fonds Conrad Poirier). L’image a depuis été colorisée et elle a été affichée par Gabriel Jacob dans le site “Montréal Passé et présent” dans Facebook.

En 1946, à l’époque où la parade du Père Noël est encore l’événement familial par excellence, la randonnée n’est pas courte et la majeure partie du trajet emprunte les rues du Plateau. Nous sommes choyés !

Nous avons déjà parlé du fait que pendant plusieurs années, le défilé du Père Noël se prépare dans les grands entrepôts du magasin Eaton’s qui étaient situés dans le vaste ensemble immobilier occupant l’ilôt Fullum, Mont-Royal, Gilford et Messier.  Ces bâtiments étaient occupés à l’origine par la manufacture de la “Ames, Holden & McReady” qui fabriquait souliers, bottes de cuir et de caoutchouc, et même des pneus.  C’était aussi le lieu de départ de la parade.

La chronique de cette semaine nous parle du défilé de 1946.  De la vraie vieille histoire, …car je ne suis même pas encore né à cette date.  Une réclame parue le samedi 23 novembre 1946 dans “The Gazette” annonce la tenue du défilé et présente le parcours qu’il empruntera.  Une bonne partie du trajet parcourt le boulevard Saint-Joseph jusqu’à Saint-Urbain; ensuite par Villeneuve jusqu’à Parc; de là jusqu’à Des Pins pour après emprunter Hutchison, Sherbrooke et University jusqu’au magasin.

Publicité parue dans “The Gazette” le 26 novembre 1946. (recherche Google newspapers)

On promet également aux enfants la belle féérie du quatrième étage du Eaton’s où se trouve un magnifique petit train, entrainé par une “véritable locomotive C.P.R.” (voir photo à la fin).

La photographie qui ouvre cette chronique nous présente un très beau cliché du photographe Conrad Poirier, montrant le “char” du Père Noël qui clôture le défilé.  Il est à l’angle de l’avenue du Parc et de l’avenue du Mont-Royal.  Il est du plus bel effet avec son traîneau qui survole un petit village avec ses maisonnettes remplies d’enfants sages qui attendent leurs cadeaux.  On peut penser que cette allégorie du traîneau dans le ciel devait travailler fort l’imagination des milliers d’enfants dispersés tout au long de cette parade.

La croyance au Père Noël, a toujours été une notion très forte de la magie des Fêtes, chez les plus jeunes.  Cela existe moins aujourd’hui car les touts-petits sont plus délurés qu’avant sur ce sujet.  Ils ont déjà magasiné leurs Ipad et autres jeux vidéos chez les grossistes d’appareils électroniques; et même les moins dégourdis se demanderaient bien pourquoi diable le bon vieux bonhomme n’utilise pas les services d’Amazon pour livrer les cadeaux au lieu de faire le tour de la planète dans ce traîneau ouvert  aux quatre-vents.

JOYEUX NOËL !

Un bonus …un cadeau pour les fidèles lecteurs (ceux qui se rendent jusqu’à la fin de l’article).  Voici une autre belle photo de défilé, plus récente celle-là puisqu’on se trouve angle Saint-Urbain et Sherbrooke (un autre parcours).  C’est quand même antérieur à 1999 puisque la présence du camion d’Eaton’s qui ferme le défilé nous indique que la faillite de ce grand magasin n’a pas encore eu lieu.

(Photo de Martin Wolgemuth / tirée du groupe Facebook «Montréal photos historiques»)

 

(Photo de Dave Osborn / tirée du groupe Facebook «Montréal photos historiques»)

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...