Publicité

« Mercier consulte » : Amir Khadir prend le pouls de son comté

Politique, Vie de quartier
Très présent dans son comté lorsque qu’il n’est pas retenu par les travaux parlementaires à Québec, le député privilégie généralement les rencontres en personne ou les assemblées publiques pour prendre le pouls de la population. (photo d’archives : Simon Van Vliet)

Le député de Mercier, Amir Khadir, lance une consultation en ligne afin de faire le point sur les priorités des résidentes et des résidents de son comté.

À quelques mois du prochain scrutin, la démarche peut sembler électoraliste, mais elle vise davantage à permettre au député, en poste depuis bientôt 10 ans, de rester au fait des besoins et des préoccupations de ses commettants qu’à chercher les clés pour séduire son électorat local.

Il faut dire que si le premier député élu de Québec solidaire a bataillé dur contre Daniel Turp lors de l’élection de décembre 2008, en l’emportant par moins de 1000 voix, il a été réélu en 2012 et en 2014 avec chaque fois plus de 5000 voix de majorité, soit plus de 45 % des suffrages.

Une première consultation numérique

« Je considère qu’il est important de consulter les électeurs pour être en phase avec la volonté populaire. Nous l’avons fait à plusieurs reprises dans Mercier, c’est en quelque sorte une tradition auprès des citoyens, des commerçants et des organismes. L’utilisation de la formule numérique est une première et nous en sommes très fiers », explique Amir Khadir par courriel.

Très présent dans son comté lorsqu’il n’est pas retenu par les travaux parlementaires à Québec, le député privilégie généralement les rencontres en personne ou les assemblées publiques pour prendre le pouls de la population.

En se tournant vers le numérique pour rejoindre un plus grand nombre de personnes, il semble emboîter le pas à son jeune collègue Gabriel Nadeau-Dubois, qui avait lancé l’an dernier une plate-forme en ligne destinée à faciliter la démocratie participative dans Gouin.

Une démarche non-partisane?

Le sondage invite les répondants à pondérer l’importance qui devrait être accordée à toute une série d’enjeux nationaux allant de la protection de l’environnement au renforcement de la confiance envers les institutions publiques et les politiciens, en passant par la lutte à la pauvreté, la lutte à la corruption et à l’évasion fiscale.

« Il s’agit d’une consultation non-partisane », assure Rosalie Nadeau, une lectrice qui a partagé le lien du sondage sur la page Facebook de Pamplemousse.ca en invitant la population de Mercier à y participer largement.

Si certains des enjeux identifiés dans le sondage, comme celui de la promotion de l’indépendance, trahissent tout de même des à priori de Québec Solidaire, plusieurs rejoignent des préoccupations locales exprimées par des personnes de diverses orientations politiques au cours des derniers mois ou des dernières années.

Les enjeux locaux à l’avant-plan

Pour n’en nommer que quelques-uns, mentionnons : la capacité des ménages de se loger décemment et à coût abordable; la présence de commerces de proximité; le soutien aux familles et à la petite-enfance; la bonification du réseau de transport en commun; etc.

Le sondage demande également aux répondants d’évaluer leur satisfaction à l’égard du travail de leur député et de cibler trois enjeux locaux sur lesquels Amir Khadir devrait intervenir de manière prioritaire.

Ne rien tenir pour acquis

Même après bientôt 10 ans à représenter le comté à l’Assemblée nationale du Québec, Amir Khadir ne prend rien pour acquis : « Je n’ai pas la prétention de savoir ce qui est bon pour les résidents de Mercier, ni d’être le député idéal. Se soumettre à une telle consultation est un exercice d’humilité puisqu’il prête le flanc à la critique. Nous avons déjà commencé à regarder les résultats qui s’annoncent très riches et nous avons la ferme intention de les rendre disponibles au public dès le printemps lors d’un événement que nous organiserons dans Mercier. »

Le sondage peut être rempli en ligne jusqu’au 31 janvier.

Vos commentaires
loading...