Publicité

Notre drapeau

Histoire
On distingue dans la partie gauche de la photo le lieu original d’installation du monument de Dollard, dans l’axe de la rue Brébeuf. Le monument sera par la suite déplacé vers l’ouest à la suite de la démolition des grandes serres que l’on voit à la droite de la photo. (Source : BAnQ / ministère des Terres et Forêts / Compagnie aérienne Franco-Canadienne)

Le 21 janvier est le jour du drapeau au Québec. Cette date est relative au moment ou le gouvernement de Maurice Duplessis décide d’adopter un drapeau distinctif pour la province.

L’histoire nous a offert au fil du temps l’Union Jack, le Red Ensign, le tricolore français; pendant que les canadiens-français quant à eux, s’intéressaient à différents étendards.

Bien sûr, les événements de 1837 et les patriotes ont aussi laissé le fameux drapeau tricolore aux bandes horizontales. Il fut de sortie pendant plusieurs années.

Toutefois, c’est en 1902 qu’un curé du diocèse de Saint-Hyacinthe, l’abbé Elphège Filiatrault curé de Saint-Jude, hisse devant son presbytère, un drapeau de son cru qui s’inspire de faits historiques de l’histoire du Québec.

 

Elphège Filiatrault, prêtre – vers 1900 (Photo: © Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe)

Trouvant que le drapeau des patriotes rappelle trop une période turbulente et comportant des événements violents et révolutionnaires, il propose un drapeau s’inspirant de la “Bannière de Carillon”. Cette fameuse bannière aurait été portée par les troupes du Général Montcalm lors de cette bataille historique de 1758 à la pointe sud du Lac Champlain.

Cette illustration montre ce qui serait les armes du Marquis de Beauharnois. Cette bannière aurait été présente à Carillon et une bannière similaire aurait été retrouvée à Québec au milieu du XIXème siècle. Tout cela alimente la légende entourant le drapeau de Carillon. Il y a beaucoup de recherches à faire sur ce sujet.

Toujours est-il que notre Abbé se serait inspiré de ce “drapeau” de Carillon pour nous proposer le sien en 1902. Ce drapeau présente une croix blanche posée sur un fond bleu et orné par 4 fleurs de lys pointant vers l’intérieur.

Le “drapeau nouveau pour un peuple nouveau” de l’Abbé Filiatrault

Ce drapeau soulève les passions et on lui adjoint finalement une image à caractère religieux très expressive dès l’année suivante. Il s’agit d’un Sacré-Cœur entouré de branches et de feuilles d’érable. Les avis sont partagés mais la pression populaire finit par avoir raison et impose le maintien de l’image au centre du drapeau.

En 1905, l’Abbé Filiatrault, pour éviter la chicane, range son drapeau dans son grenier.

Ce drapeau fait peu à peu office de représentant officiel du drapeau “canadien-Français” pendant quelques années. En 1926 il devient aussi l’emblème officiel de la Société Saint-Jean-Baptiste.

 

En 1935, ce drapeau portera officiellement le nom de “fleurdelisé”.

Finalement, Le 21 janvier 1948, Maurice Duplessis fait adopter un décret reconnaissant le fleurdelisé comme drapeau officiel du Québec, après avoir fait redresser les fleurs de lys qui pointent désormais vers le ciel. Comme cette nouvelle version n’était pas prête le jour de son adoption en Chambre, c’est celle du curé Filiatrault (le Sacré-Coeur en moins) qui flotta sur la tour du parlement pour ce moment historique.

On voit ici un de ces petits drapeaux qui ornaient les demeures québécoises a chaque événement important. Il est probablement sérigraphié et monté sur une petite tige de bois fendu qui reçoit le tissu. (Image: Collection Alain Gariépy. Assemblée nationale du Québec.)

Oui mais où est le Plateau dans tout ça?

C’est une image d’une manifestation politique au parc La Fontaine qui m’a amené à ce souvenir. On y voit un événement, probablement de la Société Saint-Jean-Baptiste, qui se tient devant le monument de Dollard qui est alors installé dans son lieu original dans la partie est du parc, à la hauteur de la rue Brébeuf.

On voit ici, devant le monument de Dollard, un pavoisement utilisant le “Carillon moderne”, donc vraisemblablement avant 1948. Le monument sera quant à lui déplacé à son emplacement actuel en 1956; cela en prévision de l’aménagement du futur Jardin des Merveilles. C’est une vieille photo puisqu’elle plus jeune que moi.

On distingue dans la partie gauche de la photo le lieu original d’installation du monument de Dollard, dans l’axe de la rue Brébeuf. Le monument sera par la suite déplacé vers l’ouest à la suite de la démolition des grandes serres que l’on voit à la droite de la photo. (Source : BAnQ / ministère des Terres et Forêts / Compagnie aérienne Franco-Canadienne)

 

Cette carte de prière, relative à Saint-Jean-Baptiste, et probablement utilisée par la Société Saint-Jean-Baptiste, montre justement le drapeau “Carillon du Sacré-Coeur” (Image: British Library)

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...