Publicité

Le Cagibi déménage dans La Petite-Patrie

Économie, Vie de quartier
Cagibi
Situé à l’angle de Saint-Laurent et Saint-Viateur depuis plus de 10 ans, le Cagibi est un lieu de rencontre privilégié des résidents du Mile-End. (photo : Facebook – Le Cagibi)

Le restaurant végétarien quittera avec regret son populaire emplacement du Mile-End à l’angle des rues Saint-Laurent et Saint-Viateur pour s’installer dans la Petite-Italie à cause d’une hausse de loyer trop élevée.

Après avoir tenté, sans succès, une négociation avec les nouveaux propriétaires de l’immeuble où il est établi depuis plus de 10 ans, le Cagibi quittera le quartier autour du mois d’avril prochain pour s’installer dans un local dont le prix est plus abordable.

La gentrification observée dans le quartier depuis plusieurs années aura eu raison du Cagibi qui ne peut plus assumer une augmentation de loyer. « Ça fait bizarre de quitter le quartier et nos habitués, explique Julien Lemieux, employé du Cagibi depuis quatre ans. On connaît beaucoup de gens qui ont déménagé dans La Petite-Patrie ces dernières années alors on va retrouver des anciens habitués! »

L’équipe du restaurant a trouvé un local plus haut sur Saint-Laurent, au coin de Saint-Zotique, au centre de la Petite-Italie et à proximité de son emplacement actuel. « On voulait rester dans le quartier, donc c’est le meilleur compromis qu’on a trouvé, explique Julien Lemieux. La nouvelle place est vraiment belle et c’est dans un coin qu’on aime et qui se développe. »

À cause de l’absence d’espace approprié dans le nouveau local, le Cagibi ne pourra malheureusement plus offrir des spectacles de musiques. Le restaurant compte cependant continuer à organiser des conférences et des événements, dont les ventes vintages, comme à son habitude.

D’entreprise à coopérative

Un vent de changement s’amène sur le Cagibi qui deviendra également une coopérative de travailleurs lors du déménagement. « On a hâte! C’est une semi-coïncidence que les deux événements se déroulent en même temps, s’enthousiasme Julien Lemieux, également membre de la future coopérative. Ça fait environ un an qu’on travaille sur le projet de coopérative, mais c’est un long processus. »

Les propriétaires du restaurant, Jess Lee et Mariève Robitaille, réfléchissaient au concept de coopérative depuis un moment. Lorsqu’elles ont lancé l’idée à leurs employés, ceux-ci ont rapidement embarqué. « On est tous là depuis très longtemps, souligne Julien Lemieux. Je me sens personnellement vraiment attaché au Cagibi en tant qu’employé et on est tous très prêts à mettre les efforts pour que ça fonctionne. »

Certaines personnes sont employées du restaurant depuis huit, voire dix ans, et l’équipe travaille déjà à la manière d’une coopérative, de façon informelle, selon Julien.

Financement

L’équipe du Cagibi a lancé dernièrement une campagne de sociofinancement dans le but de récolter 35 000 $ pour lui permettre de déménager. Le nouvel emplacement nécessite des rénovations, l’équipement de cuisine a besoin d’être renouvellé et de nombreux frais entourant le déménagement sont à prévoir.

Le Cabigi prépare également une fin de semaine de spectacles-bénéfices, dont les détails seront connus sous peu, afin de quitter son quartier d’adoption sur une bonne note et de pouvoir saluer une dernière fois les habitués.

Vos commentaires
loading...