Publicité

Camillien-Houde : l’humour comme catharsis au psychodrame?

Transport
Pascal Henrard estime que la « montée aux barricades » contre l’interdiction du trafic de transit sur le Mont-Royal frise « l’absurde ». (photo d’archives : Simon Van Vliet)

Une pétition lancée par un résident du Plateau tourne en dérision le débat, très polarisé, sur l’interdiction du trafic de transit sur le Mont-Royal.

L’auteur, chroniqueur et scénariste Pascal Henrard, connu notamment pour avoir créé une page Facebook pour les citoyens contents du Plateau, s’est immiscé dans le débat, par pétitions interposées, sur le projet-pilote de fermeture de la voie Camillien-Houde à la circulation automobile de transit.

Combattre l’absurde par l’absurde

Il explique que la pétition contre les pétitions vise à « désamorcer » par l’humour la dispute qui s’est répandue sur les réseaux sociaux à la suite de l’annonce du projet-pilote par le maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et responsable des grands parcs.

Luc Ferrandez s’est dit « surpris » par l’ampleur de la polémique, mais ce n’est pas la première fois que les politiques d’apaisement de la circulation mises de l’avant par le maire du Plateau déchaînent les passions. En 2015, l’introduction de nouvelles vignettes dans le Petit Laurier avait fait l’objet suscité une levée de boucliers : plus de 10 000 personnes avaient signé une pétition réclamant le retrait de ces nouvelles vignettes.

L’ironie du débat

Pascal Henrard estime que la « montée aux barricades » contre l’interdiction du trafic de transit sur le Mont-Royal frise « l’absurde ». « Ça en devient risible, lance-t-il. C’est quand même juste une voie de circulation. »

Selon lui, les pétitions en ligne sont un moyen trop facile de monter en épingle un mouvement d’opposition. « On entend jamais les gens contents », martèle le résident du Mile End qui souligne que les pétitions contre quelque chose connaissent souvent plus de succès que les populaires pour quelque chose.

La nouvelle pétition, lancée mercredi, vise à « démontrer l’absurde de a chose », explique Pascal Henrard qui dit ne pas s’attendre à récolter un grand nombre de signatures. Il s’est d’ailleurs refusé à partager le lien de la pétition sur la page Facebook de son association de gens heureux.

Ce faisant, il évite par ailleurs de relancer une guerre de mots avec les partisans de l’Association de résidents et de commerçants du Plateau-Mont-Royal (ARCPMR) qui a repris du service en début d’année sur Facebook et sur Twitter, tel que l’avaient annoncé les administrateurs anonymes de la page Facebook dans un message au vitriol adressé à Pamplemousse.ca en janvier dernier.

Vos commentaires
loading...