Publicité

Investissements massifs en infrastructures sur le Plateau

Immobilier, Politique
La Ville de Montréal prévoit notamment plusieurs projets de réaménagement routiers sur le Plateau. (photo : Simon Van Vliet)

En plus des sommes prévues au Programme triennal des immobilisations (PTI) de l’arrondissement, la Ville investira des millions de dollars dans les infrastructures du Plateau au cours des prochaines années.

C’est ce qui ressort d’une analyse des projets planifiés par la Ville de Montréal dans le cadre du PTI 2018-2020 déposé cette semaine. La Ville de Montréal prévoit notamment plusieurs projets de réaménagement routiers sur le Plateau.

En forte hausse dès 2018, les immobilisations de l’arrondissement doubleront comparativement à 2017-2019, passant d’à peine 14 millions à plus de 36 millions. À ces investissements locaux s’ajouteront des dépenses de la Ville dans le cadre de différents projets et programmes, dont les coûts et la nature sont détaillés dans des fiches versées au document de référence du PTI.

Réaménagements routiers à venir

La Ville prévoit notamment investir 13 millions de dollars pour le réaménagement de la rue Van Horne entre les rues Pratt et du Parc. Ce projet à long terme, à cheval sur l’arrondissement d’Outremont et du Plateau, débutera avec des investissements de 4 millions de dollars en 2020.

Un budget de 12,5 millions de dollars est également prévu pour le réaménagement du Viaduc Berri entre les rues Cherrier et Ontario en vue de revoir « la configuration actuelle du viaduc qui est de type autoroutier et qui ne répond plus aux besoins du secteur ». Le début de projet, qui vise notamment à « corriger des problématiques de sécurité au niveau des intersections », est également prévu pour 2020.

Le réaménagement très attendu de l’avenue des Pins entre Jeanne-Mance et Saint-Laurent, qui doit inclure un lien cyclable sécuritaire, est quant à lui inclus dans le cadre du Programme de réfection des artères qui engloutira près de 300 000 millions de dollars en 2018-2020 à l’échelle de la ville.

Signe que ce ne sont pas que les infrastructures automobiles qui feront l’objet d’investissements sous l’administration Plante, un montant de 50 millions de dollars est prévu pour la mise en oeuvre du Réseau express vélo, dont 15 millions dès 2018. Des investissements de plus de 50 millions de dollars sont également prévus dans le cadre du Programme de réaménagement géométrique du réseau artériel qui vise à « améliorer la sécurité, la fonctionnalité et la convivialité des rues », notamment en vue de mettre en oeuvre la stratégie Vision Zéro et d’augmenter la part modale des transports actifs et collectifs.

Réaménagement en vue pour Saint-Denis?

La nouvelle administration montréalaise entend donner suite à la promesse de l’administration précédente de repenser la rue Saint-Denis. Un budget de 10,5 millions a été engagé pour réaliser un « projet en voie de définition » visant le réaménagement de la Saint-Denis entre Sherbrooke et Saint-Grégoire.

Une première tranche de 500 000 dollars d’investissements est prévue pour 2020.

Les travaux « prendront en compte les travaux de maintien et d’amélioration déjà réalisés en 2015-2016 », précise la fiche du projet qui propose de « revoir l’aménagement de la rue Saint-Denis ».

« En collaboration avec les partenaires locaux, dont la SDC Saint-Denis, la vision du projet consiste à aménager une artère commerciale qui reflète la qualité des commerces et qui redonne la notoriété à cette rue commerciale », peut-on lire dans la fiche du projet.

Le réaménagement envisagé doit permettre d’améliorer « l’expérience d’achat et de déambulation », à faire de Saint-Denis une rue « verdoyante à échelle humaine », à favoriser l’accessibilité ainsi que le sentiment « de confort et de sécurité des piétons et des personnes à mobilité réduite », et trouver l’équilibre entre la « mise en valeur des transports actifs et collectifs » et le « maintien du stationnement sur rue ».

Lire également : PTI : de l’argent pour les parcs et le patrimoine sur le Plateau

[Rectificatif : une première version de ce texte indiquait que le PTI avait eété adopté fin janvier alors qu’il a en fait été déposé pour analyse avant d’être soumis au vote en février.]

Vos commentaires
loading...