Publicité

Une nouvelle page d’histoire pour le jardin Notman

Environnement, Immobilier
Les membres du comité espèrent que la maison du jardinier, qui est le seul élément bâti sur le site, soit préservée et mise en valeur si possible. (photo d’archives : Simon Van Vliet)

La création d’un parc permettra d’assurer la pérennité du dernier vestige des jardins bourgeois du Golden Square Mile, mais certaines questions demeurent en suspends.

S’il se dit « très content » de voir la Ville de Montréal enfin prendre les grands moyens pour sauvegarder le jardin Notman, le vice-président du Comité des citoyennes et des citoyens de Milton-Parc, Dimitri Roussopoulos, estime que la couverture médiatique du dossier a été incomplète.

« Il manque un chapitre dans l’histoire de cette affaire », observe le militant.

Des questions sans réponse

Pourquoi le Ministère de la Culture et des Communications, qui avait procédé au classement patrimonial de la maison Notman en 1979, a-t-il refusé de donner suite aux demandes répétées de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal et de plusieurs acteurs de la communauté d’étendre la protection patrimoniale de l’ensemble au jardin?

Pourquoi le lot, qui incluait au départ la maison Notman, l’hospice St-Margaret et le jardin attenant a-t-il été scindé en deux?

En réponse à cette dernière question, le chargé de communication Michel Tanguay répondait en juillet dernier : « on ne peut pas vous dire le pourquoi, mais rien n’empêchait de le faire », tout en précisant que « le terrain était constructible même avant la subdivision », étant donné qu’aucune protection patrimoniale ne s’y appliquait.

Prochains chapitres?

Lors d’une discussion informelle avec les membres du Mouvement pour la préservation du jardin Notman après la séance du conseil de lundi dernier, le conseiller Alex Norris s’est dit ouvert à discuter avec le comité citoyen des prochaines étapes du projet, mais a semblé fermer la porte à une éventuelle cogestion du site, similaire à celle que l’arrondissement Plateau-Mont-Royal a mis en place il y a dix ans avec les Amis du Champ des possibles dans le Mile End.

Les membres du comité espèrent par ailleurs que la maison du jardinier, qui est le seul élément bâti sur le site, sera préservée et mise en valeur, si possible.

Lire également : Sauvegarde du jardin Notman, le chemin sera long

Vos commentaires
loading...