Publicité

Le Plateau est vite sur ses patins… même en 1878

Histoire
Louis Rubenstein en 1893 (Photo: Musée McCord)

Alors que nous nous extasions sur les prouesses de nos athlètes aux jeux olympiques d’hiver, saviez-vous qu’un valeureux patineur canadien jouait déjà les champions en 1878?

Louis Rubenstein (1861-1931), fils d’immigrés juifs polonais arrivés au Canada en 1850, fera la manchette sportive en devenant champion montréalais en 1878 et champion canadien de “fancy skating” en 1883.  Il sera tour à tour champion du Canada de 1883 à 1889; et aussi champion des États-unis, avant d’établir sa position aux championnats du monde.  Tout cela, avant même le retour des jeux olympiques modernes en 1896 et ceux d’hiver en 1924.

Louis Rubenstein en 1893 (Photo: Musée McCord)

Champion du monde, il le sera en1890 en Russie tsariste, à Saint-Pétersbourg.  27 ans avant la révolution bolchévique née dans cette ville, c’est plutôt un jeune patineur  de 28 ans, de Montréal, qui fera sa révolution en douceur.

On dit une révolution en douceur, mais elle ne fut pas de tout repos pour autant.  Un article de La Presse, sous la plume de Ronald King, nous raconte à ce sujet une anecdote assez époustouflante.  On nous raconte ainsi son arrivée et son séjour en Russie.

…”À son arrivée, les autorités russes ont confisqué son passeport, l’ont confiné à son hôtel et lui ont fait savoir qu’il ne pourrait participer à la compétition parce qu’il était juif, un point c’est tout. Ce n’était pas une bonne idée d’être juif en Russie à cette époque; pas seulement à cette époque, pourrait-on ajouter…

Louis Rubenstein, qui a avoué plus tard avoir pensé à la Sibérie, a donc contacté l’ambassade d’Angleterre – le Canada n’avait pas d’ambassade en Russie à l’époque – et les Brits sont venus à sa rescousse. Sous la pression de l’ambassadeur anglais, Sir Robert Morier, les Russes ont remis son passeport au Montréalais et, toujours sous pression, l’ont autorisé à participer à la compétition de Saint-Pétersbourg.

Rubenstein a tellement dominé, même contre les patineurs russes, que les juges n’ont eu d’autre choix que de lui accorder la médaille d’or. Mais, quelques jours plus tard, on lui a appris qu’un patineur russe avait déposé une réclamation et qu’il n’était plus le champion. Retour des Brits. Les Russes ont finalement cédé: Louis Rubenstein a de nouveau été couronné champion du monde et on lui a recommandé de quitter la Russie le plus tôt possible”

On peut donc dire qu’il a vraiment gagné ses épaulettes.  En 1892, il accroche ses patins mais demeure très impliqué dans la société sportive montréalaise.  Il s’implique également dans la vie politique en devenant échevin du district de Saint-Louis dans le Plateau, de 1914 jusqu’à son décès, en 1931.  Il demeurait rue Saint-Urbain près de Prince-Arthur.

Louis Rubenstein, échevin du district de Saint-Louis (Photo : Archives juives canadiennes, Alex Dworkin)

Lames de patins de Louis Rubenstein (Photo de YM-YWHA – young men-women hebrew association, source Hillel Becker)

 

Le champion d’Amérique se retrouve au Nouveau-Brunswick en 1884 (Photo : Archives de la bibliothèque publique juive, Hillel Becker)

Photos David Giral, Amis de la Montagne

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...