Publicité

Un hôtel sur Laurier Ouest?

Immobilier
Le projet d’hôtel au 175, Laurier Ouest doit voir le jour à l’endroit où un bâtiment abandonné s’était effondré à l’hiver 2017. (photo d’archives : Simon Van Vliet)

Le projet de construction d’un bâtiment commercial de quatre étages au 175, avenue Laurier Ouest est l’un des projets qui feront l’objet d’une assemblée de consultation ce soir (mardi 25 septembre).

Ce projet avait fait l’objet d’une rare dissidence lors du dernier conseil, lors de l’adoption du premier projet de résolution.

« Je trouve que le bâtiment est surdimensionné et s’intègre mal dans le paysage de rue », avait fait valoir le conseiller de ville de Jeanne-Mance, Alex Norris, exprimant sa dissidence concernant le projet.

Le projet d’hôtel doit voir le jour à l’endroit où un bâtiment abandonné s’était effondré à l’hiver 2017. Le terrain, laissé vacant à la suite à la démolition de l’immeuble délabré, avait fait l’objet d’un usage temporaire comme jardin éphémère.

Outre ce projet hôtelier, d’autres dossiers feront également l’objet de présentations lors de l’assemblée publique de consultation qui se tient ce soir à 18 h au 201 de l’avenue Laurier Est.

Agrandissement du Bain Saint-Michel

Il sera notamment question du projet d’agrandissement du Bain Saint-Michel, situé au 5300, rue Saint-Dominique.

Le bâtiment construit en 1909, propriété de la Ville de Montréal, héberge depuis 20 ans un centre de diffusion multidisciplinaire. En 2015, la Ville prévoyait une restauration de l’édifice qui avait dû fermer ses portes en raison d’un état de vétusté avancé.

En vue de la réouverture prévue en 2019, l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal avait annoncé un appel de candidatures pour que des OBNL puissent cogérer le bâtiment.

Autres projets commerciaux

L’arrondissement doit également présenter le projet d’augmentation du nombre de places assises du café Novanta (officiellement implanté sous l’usage « épicerie »).

Fait à noter: le conseil a décidé d’imposer, dans sa résolution autorisant l’agrandissement, certaines conditions strictes dont le réaménagement de l’accès au commerce pour le rendre accessible universellement, l’ajout d’un revêtement de sol en cour avant en pierre ou en pavé perméable de couleur pâle, l’installation en cour avant de bacs de végétaux plantés en pleine terre et l’installation dans le local d’un contenant pour l’entreposage à froid des déchets et matières compostables.

Il sera également question d’un changement d’usage proposé au 3553, boulevard Saint-Laurent, qui permettrait l’établissement d’un usage commercial aux étages supérieurs du bâtiment.

L’immeuble étant « entièrement vacant depuis un certain temps », le projet de changement d’usage ne causera « pas de perte de logements locatifs », fait valoir l’arrondissement dans le projet de résolution.

Une maison de chambres bientôt démolie?

Si les logements locatifs situés aux étages dans l’immeuble du 3553, boulevard Saint-Laurent sont vacants, ce n’est pas le cas de la maison de chambres située au deuxième étage du 4542-48, rue Saint-Denis dont la démolition a été autorisée le 11 septembre dernier par le comité de démolition.

La période d’appel de 30 jours de cette autorisation expire le 4 octobre.

Rappelons que c’est suite à un appel des locataires dans un dossier de démolition sur l’avenue Casgrain que l’arrondissement a imposé pour la première fois une condition obligeant le propriétaire à s’engager à relocaliser temporairement les locataires et à les réintégrer dans les lieux une fois la construction terminée.

Vos commentaires
loading...