Publicité

Rentrée mouvementée au conseil d’arrondissement

Politique
Luc Martin, l’un des instigateurs d’une pétition de 200 noms déposée au conseil, demande de surseoir à la construction du terre-plein le long de la piste Clark. (photo : Simon Van Vliet)

Le réaménagement de la piste cyclable Clark et le déménagement du refuge Open Door dans Milton-Parc ont monopolisé la période de questions du public.

Annoncé au printemps, dans le cadre d’un vaste investissement de 15 millions de dollars pour le développement et la mise à niveau du réseau de voies cyclables à Montréal, le réaménagement de la piste Clark entre Laurier et Arcade est loin de faire l’unanimité.

Une demi-douzaine d’interventions sur le projet ont monopolisé près d’une heure de la période de questions du public lors de la première séance ordinaire de la rentrée du conseil d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal qui se tenait mardi (4 septembre) à l’ITHQ.

Blocage sur Clark

Ce projet avait fait les manchettes plus tôt cet été en raison de problèmes de conception qui forcent des ajustements en cours de chantier. Il fait maintenant face à un barrage de la part des résidents et résidentes de la rue Clark qui soulèvent des craintes quant à la fonctionnalité et la sécurité du nouvel aménagement et demandent à l’arrondissement de surseoir à la construction du terre-plein, le temps d’étudier les inquiétudes exprimées.

Une pétition de 200 noms, déposée au conseil par Nicole Leroux, fait valoir que le nouvel aménagement va « gêner la conduite et le stationnement en hiver » et « rendre difficile et dangereux l’accès au trottoir ». « On est mieux d’attendre », insiste Luc Martin, l’un des instigateurs de la pétition.

Tout en saluant la « grande vigilance » dont font preuve les signataires de la pétition en anticipant des problèmes potentiels pouvant survenir avec le nouvel aménagement, le maire d’arrondissement Luc Ferrandez est demeuré inflexible.

Il insiste pour dire que le projet ira de l’avant tel quel et que le retrait du terre-plein dans le projet n’est pas envisageable.

À elle seule, la plantation d’arbres prévue dans le terre-plein justifie amplement le projet, estime par ailleurs le maire Ferrandez qui souligne que le verdissement des rues s’inscrit dans le cadre des efforts d’adaptation aux changements climatiques et à la lutte contre les îlots de chaleur.

Fermeture à Open Door

Le débat sur le déménagement d’un refuge pour personnes itinérantes dans Milton-Parc a également refait surface au conseil. Unique refuge ouvert aux personnes intoxiquées à Montréal et fréquenté par un grand nombre de membres de la communauté de sans-abris d’origine inuite, Open Door doit déménager du centre-ville pour s’installer dans le sous-sol de l’église Notre-Dame-de-La-Salette.

Plusieurs interventions ont réitéré des craintes concernant un éventuel afflux anticipé de personnes itinérantes intoxiquées sur l’avenue du Parc.

Maeva Vilain, conseillère d’arrondissement du district Jeanne-Mance et responsable du développement social, a tenté de se faire rassurante en soulignant que l’arrondissement suivait le dossier de près et qu’il travaillait notamment de concert avec l’organisme Plein Milieu pour offrir des services et de l’accompagnement complémentaires à ceux d’Open Door.

Le débat, polarisé, a pris un tournant acrimonieux par moment.

« On accepte et on reçoit vos inquiétudes et on les trouve légitimes », a finalement tranché le maire Ferrandez qui rappelle que l’arrondissement n’a cependant pas le pouvoir de fermer le porte au projet, étant donné qu’il s’agit d’une entente privée entre l’église Notre-Dame-de-La-Salette et l’organisme Open Door.

Dossiers décisionnels

Après deux heures de période de questions, le conseil a procédé à l’adoption des dossiers décisionnels en à peine un quart d’heure.

Alors que les décisions font, sauf exception, l’unanimité au conseil, le conseiller Alex Norris a demandé à inscrire sa dissidence concernant l’adoption d’une résolution autorisant la construction d’un hôtel au 175, Laurier Ouest, jugeant le projet mal intégré à la trame architecturale de l’avenue.

Le projet fera l’objet d’une assemblée publique devant le Comité consultatif d’urbanisme à la fin septembre.

Vos commentaires
loading...