Publicité

Élections provinciales : QS sort de son bastion

Politique
Ruba Ghazal, candidate de Québec solidaire dans Mercier était donnée favorite dans les sondages avant même le début de la campagne. (photo de courtoisie)

Ruba Ghazal succède à Amir Khadir comme députée de Mercier, le bastion à partir duquel Québec solidaire a essaimé.

Sans surprise, Québec solidaire (QS) a conservé la circonscription qu’Amir Khadir avait ravie au péquiste Daniel Turp en 2008 avec une majorité de moins de 1000 voix à l’époque.

C’est à partir de Mercier que le QS a entamé sa lente progression il y a dix ans, qui a culminé lors des élections du 1er octobre.

Ruba Ghazal vole la vedette

Encore inconnue du grand public lors de son investiture au printemps dernier, Ruba Ghazal est la première à remporter une élection dans Mercier avec plus de 50 % des voix depuis Gérald Godin (avec le PQ en 1976, 1981, 1989) et Robert Bourassa (avec le PLQ en 1973).

À 54,5 % des suffrages, elle a terminé la course avec plus de 10 000 voix de majorité sur la candidate libérale, Gabrielle Collu, laissant loin derrière la péquiste Michelle Blanc et la caquiste Johanne Gagné.

Manon Massé, la victoire du fier monde

Première candidate solidaire à être déclarée élue le 1er octobre, la co-porte-parole de QS Manon Massé a devancé de plus de 6 000 voix le libéral Louis Charron.

« Québec solidaire n’est pas le parti du Plateau Mont-Royal, Québec solidaire est le parti du monde qui veulent [sic] que ça change pour vrai! », a-t-elle déclaré durant son discours de victoire dédié en partie au « fier monde » du Centre-Sud qui lui a renouvelé sa confiance.

« Rappelez-vous ce qu’on a fait quand on était seulement trois, alors imaginez maintenant! », a-t-elle lancé en référence au fait que QS l’a emporté dans 10 circonscriptions le 1er octobre au soir, ajoutant sept sièges à sa députation à l’Assemblée nationale.

Elle a tenu à adresser « un merci tout spécial à Françoise [David] et Amir [Khadir] », qui ont été brisé la glace pour QS dans Gouin et dans Mercier, et qui ont guidé QS « à travers dix ans de croissance ininterrompue ».

Alexandre Leduc, jamais deux sans trois?

Dans Hochelaga-Maisonneuve, le candidat solidaire Alexandre Leduc l’a emporté haut la main (à 49,7 %) sur la députée péquiste sortante, Carole Poirier (23,4 %).

À son troisième assaut, il a donc réussi à s’emparer du fief péquiste dont Carole Poirier avait hérité de Louise Harel en 2008.

Milton-Parc voit rouge

Tel qu’attendu, la libérale Jennifer Maccarone a obtenu une majorité absolue des voix dans Westmout-Saint-Louis (66,7 %), circonscription qui englobe le quartier Milton-Parc.

Nul doute qu’une forte proportion de ce quartier qui a donné naissance, au plus grand projet d’habitation coopérative et communautaire en Amérique du Nord (la communauté Milton-Parc qui fête son cinquantenaire cette année) se reconnaît davantage dans le programme de Québec solidaire que dans celui du Parti libéral du Québec.

C’est ce que semblent indiquer les résultats détaillés de l’élection de 2014. QS a d’ailleurs fini en seconde place dans la circonscription avec un peu plus de 10 % des voix.

Les verts en cinquième vitesse?

Fait à noter, dans trois des quatre circonscriptions du Plateau, le Parti vert du Québec a terminé cinquième avec plus de 3 % des voix. Dans Hochelaga-Maisonneuve, c’est le Nouveau parti démocratique du Québec qui a fermé la marche avec 1,2% des voix.

[Rectificatif : dans la première version de cet article, il était indiqué qu’Amir Kadhir avait été élu pour la première fois en 2007, alors qu’il a fait son entrée à l’Assemblée nationale l’année suivante. Toutes nos excuses.]

Vos commentaires
loading...