Publicité

Ruba Ghazal promet une opposition « redoutable » et « constructive »

Politique
Nouvellement élue sous les couleurs de Québec solidaire (QS) dans Mercier, Ruba Ghazal s’est entretenue avec notre journaliste en marge de la soirée électorale de son parti. (photo : courtoise de QS)

Pamplemousse.ca s’est entretenu avec Ruba Ghazal lors de la soirée électorale de Québec solidaire lundi soir (1er octobre).

Nouvellement élue sous les couleurs de Québec solidaire (QS) dans Mercier, Ruba Ghazal s’est dite « fébrile » et « emportée » de succéder au député solidaire sortant, Amir Khadir.

Le cœur solidaire de Mercier s’étend

« Les gens de Mercier ont confirmé qu’ils tiennent aux valeurs solidaires », a-t-elle déclaré. Elle a ainsi réitéré ce qu’elle avait avancé lors de l’assemblée publique du 17 septembre, à savoir que l’électorat de Mercier était tout autant attaché à la personne d’Amir Khadir qu’à « ce que Québec solidaire propose comme valeurs et comme projet de société ».

Rappelant que c’est dans Mercier que QS a fait sa première percée en 2008, Ruba Ghazal s’est réjouie que son parti ait « brisé le plafond de verre », et soit sorti de son bastion de la première heure dix ans plus tard pour faire élire dix candidats et candidates, notamment à Québec, à Sherbrooke et en Abitibi.

La campagne de QS porte ses fruits

« On a tellement travaillé fort que je ne m’attendais pas à moins que ça », a lancé la nouvelle élue.

Elle souligne que son parti a fait « une campagne extraordinaire, une campagne positive, constructive », dont il a récolté les fruits le 1er octobre.

Elle retient du résultat du vote que l’électorat veut « le changement, mais pas seulement le changement ». Le vote pour QS représente à son avis un signal qu’une partie de la population québécoise est mûre pour « un projet de société différent avec des gens qui sont différents ».

Une nouvelle force d’opposition

QS formera la deuxième opposition, mais il y a fort à parier que le Parti libéral du Québec sera passablement affaibli après sa défaite cinglante face à la Coalition avenir Québec (CAQ). Le Parti québécois se trouve quant à lui relégué à la troisième opposition et a vu son chef, Jean-François Lisée, être évincé par le candidat solidaire Vincent Marrisal dans Rosemont.

Dans ce contexte, c’est avec enthousiasme que Ruba Ghazal envisage se joindre à « une équipe d’enfer qui s’en va à l’Assemblée nationale brasser la cage ».

Forte de son aile parlementaire qui vient de tripler du jour au lendemain, Ruba Ghazal anticipe que QS formera « une opposition redoutable » face au gouvernement majoritaire de la CAQ, dirigé par François Legault. Elle promet notamment de faire barrage à la transformation du Québec « en État pétrolier » et de résister aux baisses d’impôts et aux coupures qui auraient pour effet d’« affaiblir l’État québécois ».

Ruba Ghazal insiste en terminant pour dire que QS sera également une opposition « constructive ». La nouvelle élue se dit prête à proposer, ou à appuyer, des projets de lois permettant d’assurer « plus de justice sociale » ou encore de mettre en place « un vrai plan de lutte contre les changements climatiques ».

Avec Pierre de Montvalon

Pour écouter l’entrevue intégrale :

Vos commentaires
loading...