Publicité

Après les rénovations, l’entraide autour des chaudrons

Santé
cuisine
L’organisme Les Cuisines collectives du Grand Plateau accueille des citoyens de tous les âges avec le désir de favoriser l’entraide. (Photo : Shutterstock)

Favoriser l’entraide, la solidarité et l’amitié autour des fourneaux. C’est l’idée des Cuisines collectives du Grand Plateau, qui célèbrent près d’un an de rénovations.

Un mal pour un bien, qui permettra à l’organisme de mieux desservir les 400 citoyens en situation d’insécurité alimentaire qu’elle accueille tout au long de l’année.

Nouveaux équipements et accessoires de cuisine, nouveaux comptoirs, nouvelles armoires, évier digne de ceux qu’on retrouve dans les restaurants, électricité modernisée et murs fraîchement repeints. Après bientôt un an à faire la popote dans un appartement de courtoisie, l’organisme bénéficie désormais d’une nouvelle artillerie qui fera assurément le bonheur de ses visiteurs. Des rénovations initiées par l’Office municipal d’habitation de Montréal, propriétaire des locaux dans lesquels logent les Cuisines collectives du Grand Plateau. « On est mieux équipés et c’est plus agréable. Tout le monde est super content ! », se réjouit Ximena Martinez, directrice par intérim de l’organisme.

Réunir les gens par la cuisine

Que ce soit dans ses locaux de la rue Saint-André ou directement dans les Habitations à loyer modiques (HLM) qu’elle dessert, l’équipe des Cuisines collectives du Grand Plateau réunit les gens autour de l’ingrédient magique qu’est la cuisine. « On souhaite briser l’isolement et favoriser l’estime de soi, l’entraide ainsi que le partage. C’est aussi une belle manière d’aider les nouveaux arrivants à apprendre et à s’intégrer », souligne la responsable. 

Et l’organisme ne lésine pas sur la diversité de sa programmation : cuisine pour diabétique, pour végétalien, pour les 50 ans et plus, du monde ou pour femmes immigrantes… Il y en a pour tous les goûts ! « Il y a environ huit participants par groupe et ils viennent une fois par mois pour faire trois repas. L’idée des cuisines de groupe est de concocter 15 à 16 portions par personne sans que ça coûte trop cher », détaille Ximena Martinez en précisant que le coût pour l’achat des ingrédients est partagé de façon équitable entre chacun des cuisiniers.

Certaines séances sont même dédiées aux enfants qui habitent en HLM. « Ils s’amusent, ils comprennent et ils se familiarisent avec d’autres cultures, car on voit un pays différent chaque semaine. Mais l’objectif est également de les aider à améliorer leurs compétences scolaires à partir de la cuisine », explique la directrice par intérim. Ainsi, les petits se familiarisent avec quelques notions de mathématique en pesant et en calculant les aliments nécessaires à leur recette. « S’ils ne comprennent pas les mots employés, on les incite à faire des recherches pour comprendre leur signification », ajoute-t-elle. 

Comme quoi la cuisine n’est pas qu’une affaire de grands !

Un cocktail « Portes ouvertes » se tiendra aujourd’hui, le 28 novembre, de 17 h à 20 h, au 4095 Saint-André.

 

Vos commentaires
loading...