Publicité

Des réalisations et quelques anicroches : premier bilan de l’administration Ferrandez

Politique
Ré-élue sans opposition au conseil d’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, l’équipe du maire Luc Ferrandez présentait cette semaine son premier bilan. (photo d’archives : Simon Van Vliet)

L’équipe de Projet Montréal du Plateau-Mont-Royal a publié mardi (6 novembre) le bilan de ses actions réalisées depuis les élections du 4 novembre 2017.

Ce dernier met l’accent sur les réalisations d’aménagement dans l’arrondissement pour une meilleure qualité de vie des habitants : nouvelles pistes cyclables, projet de rues plus vertes, places publiques conviviales, rénovation de différents endroits, comme des parcs ou des arénas.

Du bien

Luc Ferrandez a été réélu maire de l’arrondissement pour un troisième mandat, lui qui est en poste depuis 2009. Il jouit depuis un an d’un conseil sans opposition officielle. Ce qui permet à des projets d’avancer plus vite.

« L’ensemble du bilan, c’est assez colossal pour un an. Il y a même des arrondissements qui seraient heureux d’avoir un tel bilan pour quatre ans. C’est probablement grâce à notre expérience, on est bien rodés », annonce fièrement Richard Ryan, conseiller municipal dans le Mile-End depuis 2009. L’ajout de 1000 nouvelles places de stationnements de vélo est d’ailleurs un élément fort que souligne M. Ryan.

Pourtant, certains dossiers provoquent des réactions mitigées. Le projet Aire Commune dans le Mile-End, par exemple, qui a eu un grand succès populaire, notamment auprès du milieu entrepreneurial, mais qui n’a pas été forcément bien accepté par les habitants du quartier.

Richard Ryan se veut rassurant à ce sujet : « Aire Commune est vraiment là de manière événementielle. On accueille les critiques favorablement, on est content que les citoyens viennent nous le dire […]  Ça reste juste un événement et il ne sera pas là ad vitam aeternam [NDLR pour toujours] ».

La gestion de Kabane 77 continue de faire parler d’elle, tout comme le terre-plein central de la piste cyclable sur la rue Clark. « Chaque centimètre carré, chaque pouce carré qu’on enlève à la circulation automobile ou au stationnement est toujours sujet à des critiques. À côté de cela, beaucoup nous ont félicités et les habitants vont être contents quand les arbres vont grandir d’avoir une rue qui est beaucoup plus végétalisée. La rue Clark va être l’une des belles rues du quartier. »

Du moins bien

Jean-Pierre Szaraz, candidat défait au poste de conseiller d’arrondissement dans le district de Lorimier pour Équipe Coderre, concède que l’équipe en place a bien fait cette dernière année : « C’est certain que M. Ferrandez a fait de belles choses, il fait toujours de belles choses ».

Cependant, trois grosses affaires l’ont particulièrement déçu. Il condamne la démolition du terrain de balle molle du parc Jeanne-Mance. En plus de perdre un lieu de rassemblement et d’intégration multiculturel, c’est un pan du patrimoine sportif montréalais qui est disparu, se désole M. Szaraz. « Il y a de l’histoire là-dedans », souligne-t-il en ajoutant que des parties « s’y jou[aient] depuis plus de 100 ans ».

M. Szaraz regrette aussi l’échec de l’implantation d’une clinique pédiatrique dans le Plateau Est, ainsi que le nouveau règlement de stationnement des cours arrière. « C’est comme un message aux résidents comme quoi ils ne sont pas de bons citoyens », estime-t-il.

Et la suite?

Pour autant, le bilan de cette année semble à l’avantage de M. Ferrandez et de son équipe. Ainsi, ils comptent bien continuer sur la même ligne de conduite, notamment en redoublant les efforts pour améliorer les pistes cyclables et les lieux de vie. L’intégration dans ces endroits d’arbres et d’espaces verts sera maintenue. Dans cette optique, l’avenue Fairmount, entre St-Laurent et St-Domingue, sera fermée et transformée en place publique. Des sommes ont d’ailleurs été réservées à cet égard dans le Programme triennal des immobilisations 2019-2021.

« D’ici une dizaine d’années, on va avoir proche de 20 à 30 jours à 40 degrés par été. Il faut commencer déjà à agir sur la résilience, c’est-à-dire la gestion de l’eau, planter des arbres pour la décontamination de l’air et la fraîcheur évidemment », explique M. Ryan.

Au cours de la prochaine année, le conseil continuera également à suivre de près le dossier des résidences de tourisme dans Le Plateau-Mont-Royal. Lutter contre les abus et préserver le parc locatif est une priorité pour l’arrondissement, assure le conseiller.

Vos commentaires
loading...