Publicité

Des poubelles participatives bientôt dans le Plateau ?

Environnement
Un exemple de poubelle participative qui se trouve dans Ville-Marie. (Photo : les valoristes)

Un anneau qui permet de récupérer les bouteilles consignées pourrait habiller, dans un futur proche, les poubelles de l’arrondissement.  

C’est du moins le projet présenté par Marica Vazquez Tagliero, la coordinatrice de la Coopérative Les Valoristes, lors du dernier conseil d’arrondissement qui s’est déroulé le 5 novembre dernier.

Depuis 2012, cette coopérative organise divers événements et propose des innovations à la ville pour aider les valoristes, ces hommes et femmes qui vivent de la collecte des contenants consignés. C’est la personne qui vient vous demander, un beau soir d’été dans le parc Laurier, pendant votre barbecue entre amis, si vous n’avez pas des bouteilles vides pour lui.

« Environ 40 % de ce que ramassent les valoristes ne sont pas dans les bacs de recyclage. Ils sont par terre, dans les déchets ou dans les parcs », mentionne Marica Vazquez Tagliero, coordinatrice de cette coopérative de solidarité.

L’installation d’un anneau autour des poubelles, comme c’est déjà le cas dans l’arrondissement Ville-Marie, permettrait d’éviter que les contenants consignés ne se retrouvent à l’intérieur des poubelles. « Ça permet aux personnes qui ramassent ces contenants de le faire avec plus de dignité et aussi plus de sécurité. Car les valoristes se coupent souvent quand ils doivent fouiller dans les poubelles. Donc c’est sûr que l’anneau permet que ce soit plus hygiénique et sécuritaire », ajoute Mme Vazquez Tagliero.

Un concept danois

Le concept de poubelle participative a été créé par Micheal Lodberg Olsen, un entrepreneur social de la ville de Copenhague, au Danemark. En installant un anneau autour d’une poubelle pour récupérer des contenants recyclables ou consignés, il voulait donner l’occasion à tout le monde de participer à ce processus.

Pourtant, l’idée de Mme Vazquez Tagliero lui est venue lors d’une visite à Vancouver en 2014. Elle participait au Coffee Cup Révolution, un événement qui met de l’avant les bénéfices qu’aurait la mise en place d’un système de récupération de verres à café.

C’est là qu’elle est tombée sur ce qui deviendra la base de son projet. « Chaque poubelle avait un anneau pour récupérer les contenus consignés. Mais chaque poubelle là ! J’ai vu ça et j’ai été comme émerveillée. J’ai pensé qu’il fallait qu’on ait cela à Montréal », se rappelle-t-elle.

Le projet pilote dans Ville-Marie

Aujourd’hui, le projet est testé depuis décembre 2017 dans l’arrondissement de Valérie Plante, la mairesse de Montréal, Ville-Marie. Une trentaine d’anneaux ont été installés à divers endroits de cet arrondissement qui inclut le centre-ville.

Une initiative qui semble porter ses fruits. « A priori, ça va super bien. On a de super beaux retours, entre autres de Marica et des valoristes, sur le fonctionnement », confirme Sophie Mauzerolle, conseillère de ville du district de Sainte-Marie.

Un sentiment partagé par Mme Vazquez Tagliero . « Une chose de sûre, ça sensibilise les gens que ces matières peuvent être recyclées ».

Elle insiste d’ailleurs sur le côté environnemental et sur le côté social, très important pour les personnes qui récupèrent les contenants consignés. Des gens comme Denis, valoriste depuis cinq ans dans le secteur de Ville-Marie. Pour lui, aucun doute, l’arrivée de l’anneau est un plus, même si les gens ne savent pas toujours comment l’utiliser. « Les bouteilles sont moins sales vu qu’elles n’ont pas traîné avec des cochonneries, car il ne faut pas oublier que c’est une poubelle. Donc, oui, c’est très très bon depuis qu’ils ont implanté ça, c’est plus propre, mais les gens ne connaissent pas encore tout à fait. Cependant, ils commencent à poser des questions et à s’intéresser, donc je leur explique ».

Bientôt sur Le Plateau-Mont-Royal ?

Le projet est donc actuellement dans les mains du maire de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Luc Ferrandez, et de ses conseillers. Le maire a montré un intérêt certain envers le projet lors du conseil de novembre.

Il pourra compter sur l’expertise d’un autre élu, Richard Ryan, conseiller municipal dans le Mile-End. Comme il siège également comme conseiller désigné dans Ville-Marie, il est déjà sensible à la cause. « Je pourrais ramener ce qu’il s’est fait là-bas. De voir comment cela peut se faire ou non. On verra avec nos services, car entre chaque arrondissement il y a des différences sur les façons de faire ».

« Pour les 30 poubelles, ça nous a coûté environ 2500 dollars. C’est une mesure très peu coûteuse pour l’effet bénéfique que ça a eu, ajoute Sophie Mauzerolle. Là, on attend de renouveler toute notre flotte de poubelles [dans environ un an] et on va étendre le projet dans différents secteurs de Ville-Marie ».

La coordonnatrice des Valoristes est optimiste quant à l’arrivée des poubelles participatives sur le Plateau, mais il faudrait que le projet soit d’une envergure similaire à celui de Ville-Marie : « Ce qu’a fait l’arrondissement Ville-Marie, c’est super bien. Donc c’est sûr qu’il faudrait un accord aussi solide de la part du Plateau-Mont-Royal pour intégrer ces anneaux. Notre but, ce n’est pas d’avoir quelques poubelles éparpillées ».

L’exception du Québec

Mme Vazquez Tagliero fait, petit à petit, le tour des arrondissements pour que le système d’anneau se généralise dans la ville. Cependant, la grosse difficulté reste de ramener les contenants consignés dans les commerces. En Colombie-Britannique, tout est consigné. Il y a d’ailleurs plus de 200 dépôts de consigne dans la province. Le Manitoba et le Québec sont les deux seules à n’en avoir aucun.

La coopérative des Valoristes lutte justement pour créer le premier permanent du Québec, bien qu’elle multiplie les opérations de dépôts mobiles. En septembre dernier, la coopérative a loué un camion et s’est rendue dans divers endroits de la ville. Cela a permis aux gens de venir apporter leurs contenants consignés, sans limites de quantité.

La généralisation des poubelles participatives pourrait ouvrir la voie à une conscientisation des autorités décisionnelles sur le sujet.

Vos commentaires
loading...