Publicité

Le Plateau limite la cuisson au feu ou au charbon de bois sur son territoire

Environnement, Santé
(photo : Pexels)
(photo : Pexels)

Le conseil d’arrondissement a adopté un avis de motion interdisant l’installation de nouveaux commerces qui voudraient cuisiner au feu ou au charbon de bois. Toutefois, les établissements déjà existants pourront continuer à fonctionner en attendant la mise en place d’un programme de transition.

C’est Alex Norris, conseiller municipal du district de Jeanne-Mance, qui l’a annoncé dans son intervention d’ouverture du conseil d’arrondissement, le 3 décembre dernier. L’interdiction sera rendue effective lors d’un prochain conseil lorsque le règlement sera adopté.

Cette nouvelle fait suite à la volonté de la ville centre de limiter ce genre de commerces et emboîte le pas de l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville qui fut le premier à le faire. La motion respecte également la parole de Valérie Plante qui avait annoncé à la fin du mois de novembre sur Twitter, que l’avenir des commerces dans le Mile-End n’était pas en péril.

Une question de santé

Dans son discours, Alex Norris a mis l’accent sur la nocivité des particules fines qui s’échappent de ces fours. Comme elles sont microscopiques, elles entrent dans les poumons et finissent dans le système sanguin des gens qui vivent aux alentours de ce genre de restaurants.

« À long terme, l’exposition à ces particules a été reconnue comme l’une des causes de certains cancers et de maladies cardio-respiratoires graves. En effet, à l’échelle mondiale selon une étude publiée il y a quelques semaines par l’Université de Chicago, les particules fines représentent la forme de pollution de l’air la plus létale du monde. »

L’élu rajoute que selon l’Institut national de santé publique du Québec, c’est quelques 900 décès prématurés qui sont dus à cette pollution-là.

Non seulement cette interdiction avait été discutée et voulue par la direction de Projet Montréal, mais plusieurs résidents du Plateau-Mont-Royal se sont plaint par rapport aux odeurs nauséabondes provoquées par la fumée de ces commerces, peut-ont lire dans le sommaire décisionnel du conseil.

Les rôtisseries, les grilladeries, les établissements faisant la cuisson de bagels et certaines pizzerias sont visés par la motion.

Un avis de motion permet de figer dans le temps la situation juridique de l’arrondissement, c’est-à-dire qu’à compter de cet acte, et jusqu’au vote du nouveau règlement, aucun nouveau permis ou certificat d’exécution de travaux ne pourra être adopté s’il rentre dans le cadre de la motion.

Ainsi, si l’interdiction n’est pas encore active, c’est tout comme. Reste à voir quel sera le futur plan de transition pour les commerces déjà existants. Une affaire à suivre…

Contribuez à la relance

Forts du succès de notre campagne de sociofinancement, nous misons d’abord et avant tout sur le soutien financier direct de notre lectorat.

Nous vous invitons donc à nouveau à contribuer, dans la mesure de vos moyens, pour nous permettre de mener à bien notre projet de reprise collective et de transformation de Pamplemousse.ca en entreprise d’économie sociale.

Les sommes amassées dans le cadre de notre campagne sur La Ruche nous assurent de pouvoir continuer à opérer jusqu’au 1er mars, mais chaque contribution supplémentaire nous permettra de prolonger notre effort de relance et augmentera d’autant nos chances de succès.

À l’heure actuelle, nous opérons sur un budget hebdomadaire d’à peine 1500 $ (!). Vous êtes de milliers à nous lire chaque semaine. Si chacun et chacune d’entre vous nous donnait 1 $ par article lu, notre avenir à court terme serait assuré.

Bien entendu, nous ne nous attendons pas à ce que 100 % de notre lectorat puisse ou veuille contribuer financièrement à la survie de notre réseau. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas l’intention d’ériger de mur payant pour accéder à nos contenus qui sont – et demeureront – gratuits et libres d’accès, par souci de démocratisation de l’information locale.

Processing ...
CAD

Vos commentaires
loading...