Publicité

Fleurs-de-Macadam: nouvelle place publique sur le Plateau

Histoire
L'ancienne station Esso présente depuis les années 20, démolie en 2016. (Archive: Simon Van Vliet)
L’ancienne station Esso présente depuis les années 20, démolie en 2016. (Archive: Simon Van Vliet)

L’arrondissement a décidé de nommer Fleurs-de-Macadam sa nouvelle place publique, située au 962 avenue du Mont-Royal Est. Un hommage à l’artiste Jean-Pierre Ferland, qui est né sur le Plateau, ainsi qu’au passé ouvrier du quartier.

L’emplacement était l’endroit tout désigné pour rendre hommage à l’auteur-compositeur-interprète. En effet, depuis les années 20, une station-service Esso trônait, entre les rues de Mentana et Boyer, au 962 avenue du Mont-Royal Est. Un terrain qui appartenait originellement à Armand Ferland, père de l’artiste. Hommage donc à l’artiste, mais aussi à sa famille et aux ouvriers du Plateau dont Ferland chante leur quotidien, notamment dans Fleurs-de-Macadam, sorti en 1962.

« Je suis très heureux de cet hommage à mes parents Armand et Anna qui ont réussi à faire fleurir une belle famille dans un terrain d’asphalte », explique le chanteur québécois dans un communiqué.

Pour le maire de l’arrondissement, Luc Ferrandez, « on ne pouvait trouver meilleur nom pour ce lieu situé au cœur de nos quartiers et de l’avenue du Mont-Royal.» D’après lui, cette place «honorera pour les années à venir Le Plateau ouvrier décrit en chanson par Jean-Pierre Ferland ».

Les citoyens entendus

L’ancienne station-service, abandonnée depuis novembre 2014, détruite en 2016, créait l’effet d’un « trou » sur l’avenue du Mont-Royal. C’est finalement l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal qui acquit l’espace, en juin 2017.

La participation de « plus de 1000 personnes » à un sondage mené auprès des citoyens a permis de mettre de l’avant le désir des habitants du quartier d’avoir un espace vert pour amener verdure et fraîcheur au cœur du quartier.

Nouveau pas vert

Vert et écologique, ce futur aménagement de la place des Fleurs-de-Macadam réutilisera du mobilier précédemment utilisé qui a été « conservé et remodelé ». 

L’arrondissement a également déposé une demande de subvention à la Fédération canadienne des Municipalités et ministère des Affaires municipales et de l’Habitation. Un coût estimé à 2,5 millions de dollars pour « pouvoir réaliser une place qui permettra de recueillir l’eau de pluie ». Inspiré des Pays-Bas, ce serait le premier « Water Square » à Montréal.

Un appel d’offres pour la réalisation du projet se tiendra en 2019. Les citoyens seront une fois de plus appelés à participer à la présentation du projet final.

Vos commentaires
loading...