Publicité

Le mois de l’histoire des noirs finira en rythmes !

Culture
Le gorupe Benkadi en pleine représentation. (photo : Courtoisie des Productions Nuits d’Afrique)

Ce sera tout d’abord le groupe Benkadi qui jouera au Balattou ce jeudi soir, puis ce sera au tour de Bassekou Kouyaté et Habib Koité d’être réunis sur la scène du National. Une belle façon pour Productions Nuits d’Afrique, situées sur le Plateau, de clôturer le mois de l’histoire des noirs.

Comme le mentionnait Maeva Vilain, la conseillère d’arrondissement du district Jeanne Mance, au début du mois, le Plateau accueillait une belle sélection d’événements dans le cadre du mois de l’histoire des noirs. Alors que mars pointe le bout de son nez, c’est le groupe Benkadi qui s’emparera de la scène du Balattou pour cette dernière semaine de l’événement.

Le groupe Benkadi

Benkadi, groupe créé en 2011, est un habitué des scènes du festival des nuits d’Afrique où il remporta le Syli de bronze en 2012. La formation offre une expérience artistique dans la lignée des traditions ouest-africaines. Beaucoup de percussions, de rythmes et de danses acrobatiques. La danse Mamaya fait partie de leur spécialité, entre autres. « Nous faisons aussi la danse des chasseurs avec des fusils en bois. Cela va montrer la fête des chasseurs lorsqu’ils ont tué ce qu’ils voulaient. C’est une danse de joie », raconte Mohamed Mara, l’un des membres fondateurs du groupe.

« Cinq membres sont permanents et selon les représentations, cela peut monter jusqu’à 12 personnes », révèle le musicien.

Benkadi signifie l’Union fait la force en malinké, langue qui prend ses racines dans l’ouest de l’Afrique. Sur scène, cela se traduit par des musiciens et des danseurs de diverses origines, de la Guinée, du Sénégal, d’Haïti, du Cameroun, du Burkina Faso, de la France, du Mexique et du Canada, qui jouent à l’unisson.

Une fierté pour le groupe d’avoir une place dans la programmation de février. « Le mois de l’histoire des noirs, c’est notre mois, c’est le mois qui nous appartient. On est très fiers et très contents d’aller célébrer notre mois à nous, de le partager avec le public d’ici, de partager notre joie de vivre. On va aussi penser à nos aïeux, Thomas Sankara, Ahmed Sékou Touré, Nelson Mandela, à ces héros-là, à ce qu’ils ont fait avant que l’on soit ici aujourd’hui. On va vraiment faire un hommage à ces personnes-là aussi. »

Pour faire la fête avec le groupe, rendez-vous au Balattou, ce jeudi 28 février à 21 h !

Habib Koité et Bassekou Kouyaté

Dimanche, au National, ce seront deux monuments de la musique africaine, Habib Koité et Bassekou Kouyaté, qui seront réunis sur scène. Le Rolling Stones Magazine a nommé le premier comme étant la plus grande pop star du Mali et il est considéré comme le Jimmy Hendrix africain grâce à son jeu de guitare unique. Il est également l’un des rares artistes de musique du monde à avoir vendu plus de 250 000 albums.

Quant à Bassekou Kouyaté, il est l’un des meilleurs joueurs de Ngoni, un instrument traditionnel africain. Il a d’ailleurs gagné deux récompenses BBC radio 3 pour musique du monde et a même eu une nomination aux prestigieux Grammy Awards.

Pour voir ce spectacle ce sera donc au National, sur la rue Sainte-Catherine, proche du métro Beaudry, ce dimanche 3 mars dés 20h30. Plus d’informations sur le site les productions nuits d’Afrique.

 

 

Vos commentaires
loading...